Ostéoporose : Comment Catherine a eu le bonheur de se reconstruire des os puissants ?

Ostéoporose : Comment Catherine a eu le bonheur de se reconstruire des os puissants

Résumé : vaincre l’ostéoporose et l’ostéopénie

L’histoire vraie de Catherine (60 ans) qui a eu le bonheur de vaincre progressivement son ostéoporose de manière naturelle par sa détermination énergique. Son défi, dorénavant : vaincre l’ostéopénie !

Vaincre l'ostéoporose et l'ostéopénie naturellement

Sommaire

  • Résumé : vaincre l’ostéoporose et l’ostéopénie

  • Deux destins d’ostéoporose parallèles

  • Deux destins décalés dans le temps

  • Une mauvaise nouvelle osseuse !

  • Ostéopénie : de quoi pouvait-il s’agir ?

  • L’ostéoporose : une perspective horrible ?

  • Comment vaincre l’ostéopénie : avec des suppléments ?

  • Une déconvenue onéreuse…

  • A la recherche d’une vraie solution pour vaincre l’ostéoporose !

  • La vraie victoire de Catherine contre l’ostéoporose

  • La stimulation osseuse naturelle, ça marche contre l’ostéoporose !

  • Conclusion : vous aussi, vous pouvez vaincre et éviter l’ostéoporose et l’ostéopénie !

  • Sources : Comment vaincre l’ostéopénie et l’ostéoporose

Deux destins d’ostéoporose parallèles

Vous ne connaissez sans doute pas personnellement ni Catherine, ni Suzanne.

Et pourtant, ce sont des héroïnes !

De vraies héroïnes de la vie.

Suzanne, c’était ma Grand-Mère.

Catherine, c’est une amie.

Je vais vous les présenter parce que leurs histoires, mises en parallèle, en valent la peine.

En effet, l’histoire de Catherine est un immense espoir pour nous toutes et tous.

Deux destins décalés dans le temps

Catherine s’est rendu compte qu’elle subissait une déminéralisation osseuse un peu par hasard.

Suzanne, 50 années auparavant, ne s’était rendu compte de rien !

Parce que la déminéralisation osseuse, Catherine savait que c’est souvent le début de la perte d’autonomie, de l’infirmité, du naufrage de la vieillesse…

Elle avait l’expérience de ce qui s’était passé pour Suzanne, et les personnes de son âge.

Une perspective bien peu réjouissante, n’est-ce-pas ?

Une mauvaise nouvelle osseuse !

Catherine l’a appris parce qu’elle a une excellente gynécologue, le Dr. Jacquier.

Il y a environ 5 ans, le Dr Jacquier a conseillé à Catherine de réaliser des examens de routine, histoire de vérifier que tout allait bien.

Autrefois, du temps de Suzanne, on faisait déjà quelques examens… de temps en temps… mais pas forcément les bons.

Bonne nouvelle pour Catherine : tous les paramètres sanguins, urinaires, cardiaques… étaient corrects.

Juste une petite anomalie : une ostéopénie en phase d’installation.

C’était écrit sur le compte-rendu de l’examen : « patiente ostéopénique ».

Rien de plus.

Et l’examen qui le révélait avait un nom à coucher dehors : « ostéodensitométrie ».

A l’époque de Suzanne, l’ostéodensitométrie n’existait pas : c’était un examen inconnu !

Ostéopénie : de quoi pouvait-il s’agir ?

La réponse du Dr. Jacquier, la gynécologue, fut rassurante, faussement rassurante :

« Rien d’anormal à votre âge. Ce n’est pas de l’ostéoporose. C’est une déminéralisation osseuse qui démarre. Rassurez-vous : vous êtes encore très solide ».

Néanmoins, le mot tragique avait été lâché : Ostéopénie cela voulait dire Ostéoporose.

Des souvenirs pénibles remontèrent immédiatement à l’esprit de Catherine.

Des perspectives de fractures, de rapetissement, de déformation de la colonne vertébrale.

Une maladie insidieuse que l’on ne voyait pas venir, que l’on ne sentait pas venir.

Une maladie qui vous pourrissait la vie, après 65 ans, alors qu’on n’avait pas besoin de ça.

L’ostéoporose : une perspective horrible ?

Catherine était bien placée pour le savoir !

Car Suzanne avait été touchée, il y a un bon nombre d’années.

Elle était toute voûtée, avait du mal à se déplacer, ne trouvait plus de position confortable pour dormir…

Elle avait fini par faire une fracture du col du fémur qui l’avait emportée en 15 jours.

Oui ! Emportée dans la tombe…

Des années gâchées pour finir aussi lamentablement !

Quelle perspective horrible, n’est-ce pas ?

Aussi, Catherine se sentait affreusement triste…

Il fallait absolument faire quelque chose, vaincre cette ostéopénie, cette ostéoporose débutante.

Le généraliste de Catherine, de très bonne volonté, lui parla de calcium, de vitamine D, vaguement d’exercice :

« Vous mangez équilibré : c’est très bien. Vous sortez régulièrement : c’est parfait. Marchez plus souvent : 3 fois par semaine ».

C’était déjà cela.

Pourtant, en y réfléchissant bien, Suzanne ne mangeait pas si mal, et elle avait longtemps été très active, notamment dans son jardin.

Comment vaincre l’ostéopénie : avec des suppléments ?

Une nouvelle visite au Dr. Jacquier, la gynécologue, fut l’occasion de faire le point sur les facteurs de risque de Catherine. Rien d’anormal.

En posant quelques questions, Catherine finit par comprendre que le calcium et la vitamine D étaient vraiment importants. « D’ailleurs, la plupart des personnes qui viennent me voir en manquent. Et souvent, ils manquent des deux. Je peux vous prescrire des suppléments, si vous voulez ».

Un début de piste se profilait pour Catherine : fournir tous les nutriments indispensables à ses os pour mieux les nourrir. Comme pour les enfants, il fallait fournir à son squelette tout ce dont il avait besoin.

Au hasard de ses rencontres et de ses lectures, Catherine apprit que certains « experts » conseillaient également des suppléments de vitamine K2, de silicium…

Tout cela, c’étaient des nutriments nouveaux pour elle : elle était sûre que Suzanne n’en avait jamais entendu parler.

Cela pouvait-il faire la différence ?

Une déconvenue onéreuse…

Alors, Catherine se mit à compléter son alimentation avec les différents suppléments en question.

Cela représentait une jolie collection de pilules à avaler tous les jours.

En outre, elle marchait activement, de longues promenades tous les deux jours.

Et souvent même, tous les jours !

Certes, certains suppléments étaient fournis par le pharmacien et remboursés par les assurances sociales.

Mais certains autres suppléments, les plus récents, coûtaient relativement chers… et n’étaient pas remboursés.

Cela faisait quand même un joli trou dans le porte-monnaie, à la fin du mois.

Malgré cela, Catherine se sentait mieux : elle faisait quelque chose d’utile pour son squelette.

Elle prenait soin d’elle.

Elle était persuadée que son ostéopénie allait diminuer, et qu’elle ne serait en ostéoporose.

Bref, elle allait éviter le sort de Suzanne !

Grande déception à l’ostéodensitométrie de contrôle, deux ans après la précédente.

Car la déminéralisation avait continué à s’aggraver allant jusqu’à un début d’ostéoporose.

A la recherche d’une vraie solution pour vaincre l’ostéoporose !

Alors, Catherine a décidé de prendre le taureau par les cornes, et notamment de mieux s’informer.

Il ne fallait surtout pas suivre la pente sur laquelle Suzanne avait dérapé et glissé !

Non, Catherine était décidé à faire tout ce qu’il faut pour vaincre son ostéoporose !

La rage l’avait saisie au coeur et dans les tripes: elle a repris ses recherches intensément.

C’est alors que Catherine a fait La découverte qui allait changer sa vie pour le meilleur.

Catherine a découvert LE Groupe facebook sur la santé des os.

Elle a lu les différents messages et commentaires publiés dans le groupe.

Puis, elle s’est documentée sur le site de référence de la reminéralisation osseuse naturelle.

Et, surtout, elle a mis en œuvre les recommandations naturelles avec détermination et ténacité.

Et là, tout changea pour elle !

La vraie victoire de Catherine contre l’ostéoporose

En effet, deux petites années après, les résultats étaient là !

C’est en effet à ce moment que Catherine a fait une ostéodensitométrie de contrôle.

Et là, bonne et grande nouvelle !

Elle nous a adressé un petit message : « j’ai passé aujourd’hui une densitométrie de contrôle, j’ai récupéré un peu de densité osseuse, je passe donc de l’ostéoporose à l’ostéopénie, ce qui est encourageant ! Et ceci, grâce aux conseils donnés dans ce groupe, donc merci à tous ! »

Et Catherine continue :

« J’y ai puisé de nombreux conseils et notamment l’importance des activités physiques avec impact et charge. J’ai donc changé de stratégie : j’ai abandonné les plantes et commencé à sauter à la corde et à porter des charges (…) ça en vaut la peine puisque je suis passée de l’ostéoporose à l’ostéopénie ».

La stimulation osseuse naturelle, ça marche contre l’ostéoporose !

Modeste, elle ajoute :

« Évidemment ce n’est que mon expérience , on ne peut sans doute pas généraliser pour tout le monde ».

Et elle a parfaitement raison, car en matière de biologie, le corps de chacun réagit différemment.

D’ailleurs, son médecin ne voulait pas la croire : il voulait absolument connaître le traitement qu’elle avait suivi.

Mais ne boudons pas notre plaisir.

Réjouissons-nous avec elle !

Ainsi, le cas de Catherine confirme ce que les experts les plus pointus en santé osseuse savent depuis quelques années, seulement.

Car comme le dit le Dr. Bassey : « L’être humain peut stimuler efficacement son squelette jusqu’à au moins 90 ans ».

De nombreuses recherches ont été menées, ces toutes dernières années en Australie, aux Etats-Unis et en Suisse.

Elles ont montré comment il était possible d’arrêter la déminéralisation osseuse et de renforcer efficacement son squelette en quelques mois.

Bref, Catherine par son intelligence, sa ténacité et sa détermination a déjà vaincu son ostéoporose et maintenant, elle combat activement son ostéopénie.

Elle a arrêté la glissade sur la pente de déminéralisation qu’avait suivie Suzanne.

Même, elle a commencé puis continué à remonter la pente !

Pour information confidentielle, Catherine s’est récemment offert un stimulateur vertébral pour accélérer la reminéralisation de sa colonne vertébrale !

Et elle a bien l’intention de vaincre son ostéopénie résiduelle !

Conclusion : vous aussi, vous pouvez vaincre et éviter l’ostéoporose et l’ostéopénie !

Alors, oui !

C’est possible !

Il est possible pour vous aussi de vous assurer de faire de vieux os.

Et de vieux os solides !

Ainsi, l’ostéopénie, l’ostéoporose, les fractures, la dépendance et la perte d’autonomie ne sont plus une fatalité : vous pouvez les vaincre.

  • Vous pouvez vous en libérer.
  • Vous pouvez aider vos proches à s’en libérer.
  • Oui, vous pouvez vraiment conserver des os solides jusqu’à plus de 90 ans !

Il s’agit de s’en occuper.

Il s’agit de vous en occuper maintenant !

Alors procurez-vous vite le « guide de reminéralisation naturelle par la prévention active »…

ET SURTOUT, SURTOUT, METTEZ EN OEUVRE !

Sources : Comment vaincre l’ostéopénie et l’ostéoporose

Luc Lallemand, Entretien avec Catherine, décembre 2021

Bassey, Joan E., “Exercise for prevention of osteoporotic fracture.” 2001. Age and Ageing. 30-S4: 29-31.

Morell Sabrina, Gross Thomas, L’exercice physique pour prévenir ou traiter l’ostéoporose, Forum Médical Suisse 2018;18(05):99-104

Luc LALLEMAND, Ostéoporose & Ostéopénie : quand s’inquiéter et comment réagir – Guide de reminéralisation naturelle par la prévention active, 2019, 182 pages

Oui, je veux recevoir mon livret  :
"Comment reminéraliser mes os en 8 étapes".

Et je serai tenu(e) au courant des nouveaux articles.

Mon adresse restera confidentielle (cf. politique de confidentialité).

Reminéraliser nos os à tout âge de manière naturelle !!!Le livre de référence "Ostéoporose & Ostéopénie : Quand s'inquiéter et comment réagir"

Laisser un commentaire