Ostéoporose : la maladie des trous dans les os ou des os troués par la maladie !


Résumé

Nous ne sommes pas tous égaux devant l’ostéoporose, mais nous pouvons la ralentir par des comportements préventifs efficaces : calcium de l’alimentation, vitamine D (alimentation et soleil), exercice physique, pas de tabac et très peu d’alcool…

La fragilisation de la dentelle interne de nos os

L’ostéoporose est une maladie insidieuse qui s’attaque plus particulièrement aux femmes. Elle grignote les os de l’intérieur jusqu’à ce qu’ils se brisent. Selon la Société Française de Rhumatologie 39% des femmes de 60 ans et 70% des plus de 80 ans sont touchées. Il y a 150.000 fractures (vertèbres, fémur, poignet…) par an en France, dont les trois quarts chez les femmes.

Avec une dimension génétique non négligeable (dans certaines familles, les malades peuvent avoir moins de 30 ans), les personnes ayant des antécédents familiaux sont plus à risque. Toutefois, les comportements protecteurs peuvent largement contrebalancer un terrain moins favorable.

Se soigner

Quatre familles de médicaments existent qui, soit stimulent les ostéoblastes (les molécules qui construisent les os), soit ralentissent l’action des ostéoclastes (qui détruisent l’os). Toutefois, fort utiles quand l’ostéoporose pointe ses trous, comme tout médicament, ils ont des effets secondaires parfois très problématiques qui militent en faveur d’une prévention bien comprise et bien menée.

Une charpente bien vivante…

La structure osseuse est un tissu vivant minéralisé qui se renouvelle en permanence : à chaque instant, des molécules (ostéoclastes) détruisent une petite proportion d’os et d’autres molécules (ostéoblastes), dans une chaine complexe, rebâtissent des os normalement plus solides. En raison de facteurs défavorables, il arrive que la balance construction-destruction des os se déséquilibre et entraîne un affaiblissement de la structure osseuse, un amincissement du nid d’abeilles de calcium qui la compose. Ces facteurs défavorables sont multiples : l’âge, le manque de calcium, le manque de vitamines D, le manque d’activité physique, la consommation d’alcool ou de tabac, certaines maladies et certains médicaments (corticoïdes en particulier)…

…à construire solidement et à entretenir

Les médecins ont observé que la masse osseuse croît rapidement pendant l’enfance et l’adolescence pour décroître lentement par la suite avec un accélération après 50 ans, accélération qui est plus marquée chez les femmes en raison de la baisse de production des oestrogènes. Pour lutter contre l’ostéoporose, il est important de commencer à se constituer une ossature extrêmement solide avant l’âge de 20 ans : ce sera le capital de départ qui nous sera utile toute notre vie. A cet effet, une bonne consommation de calcium, de vitamine D et une bonne dose d’exercice physiques seront utiles. Les mêmes comportements favorables liés à une absence de tabac et une consommation très mesurée d’alcool contribueront à maintenir longtemps le capital osseux. Il est important de retenir que l’activité physique est beaucoup plus efficace si elle est faite en charge : marchez ou courez plutôt que de nager. En effet, le poids du corps contribue à renforcer les os… Il est d’ailleurs connu qu’une personne ayant un travail physique renforcera son ossature par rapport à une personne sédentaire…

Mangez du calcium !

Pour ce qui concerne la prévention alimentaire, et plus particulièrement le calcium, les spécialistes de la rhumatologie préconisent en premier lieu les produits laitiers (écrémés ou non) ainsi que les eaux riches en calcium (regardez les étiquettes : certaines eaux contiennent plusieurs centaines de milligrammes de calcium par litre). Il est extrêmement difficile pour une personne qui ne consomme pas de produits laitiers d’atteindre les niveaux de calcium préconisés par les experts sanitaires, à moins d’utiliser des compléments alimentaires spécifiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *