Comment arrêter et inverser la déminéralisation osseuse

Reminéraliser nos os à tout âge de manière naturelle !!!Le livre de référence "Ostéoporose & Ostéopénie : Quand s'inquiéter et comment réagir"

Comment arrêter et inverser la déminéralisation osseuse

Résumé

La déminéralisation osseuse nous guette…

A tout âge, elle peut se produire mais touche la majorité des femmes après 45 ans.

Pourtant, dans la plupart des cas, il est possible d’arrêter l’évolution et même de reminéraliser notre squelette. Cela passe par l’apport des nutriments déficitaires, par la bonne ingestion de ces bons nutriments, par la diminution de l’inflammation chronique et par la stimulation intelligente de la croissance osseuse.

Voici comment nous pouvons procéder pour faire de vieux os solides.

Comment arrêter et inverser la déminéralisation osseuse

 

La déminéralisation osseuse

La déminéralisation osseuse est un phénomène bien trop fréquent à notre époque.

Elle concerne en premier lieu les femmes, mais également les hommes. Et elle entraîne des fractures chez la majorité de celles et ceux qui sont touchés. Hélas, ces fractures sont souvent graves, toujours douloureuses, voire mortelles…

Car la déminéralisation osseuse affaiblit la structure rigide de nos os, les rendant peu à peu plus fragiles.

Définition de la déminéralisation osseuse

En effet, par définition, la déminéralisation osseuse est un phénomène d’affaiblissement progressif de la densité de la structure minérale des os du squelette.

Autrement dit, c’est une diminution de la masse minérale osseuse.

La partie rigide de l’os perd progressivement de la matière minérale : phosphore, calcium (décalcification), magnésium, sodium, potassium… En conséquence, les os deviennent plus fragiles et plus cassants. Et les risques de fractures augmentent.

Cela se produit sur de très nombreuses années, très progressivement.

Ce phénomène conduit, le plus souvent, à l’ostéoporose, en passant par un état intermédiaire : l’ostéopénie.

Heureusement, il est possible d’arrêter l’évolution par des moyens naturels. Bien sûr, c’est beaucoup plus facile quand cette déminéralisation osseuse est encore relativement faible. Quand l’ostéoporose n’est pas encore solidement installée.

Et donc si l’on s’y prend tôt ! C’est-à-dire aujourd’hui…

Une structure composite

Nos os sont constitués de plusieurs structures étroitement imbriquées qui se renforcent mutuellement.

Il y a une structure biologique, en grande partie constituée de protéines. Et il y a une structure minérale constituée par des matériaux contenant du calcium, du phosphore, du magnésium, du sodium… pour les principaux.

Ces deux structures sont fabriquées conjointement par des cellules bâtisseuses, les ostéoblastes.

Quand ces structures se détériorent ou ne sont plus adaptées, les ostéoclastes les détruisent pour faire de la place à de nouvelles structures.

Ainsi, c’est tout un travail de coordination entre ostéoblastes et ostéoclastes.

Mais il arrive souvent que cette coordination se détériore avec le temps…

 

Le causes de la déminéralisation osseuse

Cela peut se produire pour différentes raisons : des déficits de matériaux de construction (particulièrement de calcium et de protéines), des déficits de moyens de construction (vitamine D, magnésium), des conditions intérieures défavorables (inflammation), une stimulation osseuse insuffisante…

Car l’os est vivant : il s’adapte aux contraintes qu’il subit. Ainsi, il fonctionne un peu comme les muscles : les muscles grossissent quand ils sont soumis à la musculation.

Les os se renforcent donc quand ils sont soumis à des petits impacts, à des petits chocs, à des charges…

Et la bonne nouvelle, c’est que cela peut se faire jusqu’à des âges très avancés. Jusqu’à plus de 90 ans selon le Dr Bassey, spécialiste de la croissance osseuse.

Par contre, si TOUTES ces conditions ne sont pas réunis, la chaîne de construction et d’entretien du squelette n’est pas complète.

C’est alors que la déminéralisation osseuse commence. Et notre squelette passe progressivement de l’os normal à l’ostéopénie, puis à l’ostéoporose et aux fractures…

Quand on en est là, quand les os sont trop fragiles pour supporter de petits chocs et des efforts, il n’y a plus guère que des solutions d’urgence.

Et les solutions d’urgence ont de gros inconvénients, y compris les médicaments… même si c’est parfois la seule solution pour retrouver une amélioration significative de la qualité de vie.

C’est pourquoi, il vaut mieux éviter d’en arriver là.

 

Les remèdes naturels à la déminéralisation osseuse

Pourtant les solutions sont simples si on s’y prend à temps… C’est-à-dire dès maintenant !

Il est important :

  • d’apporter les nutriments nécessaires,
  • de mettre en place les conditions pour que ces nutriments soient bien intégrés,

 

Les nutriments contre la déminéralisation osseuse

Pour ce qui concerne les nutriments, le squelette en a besoin de très nombreux… Heureusement, un grand nombre se retrouve dans quasiment n’importe quelle alimentation. Seuls, quelques uns d’entre eux sont très souvent déficitaires dans notre alimentation courante : le calcium, le magnésium et souvent les protéines.

Le régime alimentaire « méditerranéen » a été testé en long et en large dans toutes sortes d’études depuis des dizaines d’années. Ainsi, c’est lui qui donne les meilleurs résultats en nous apportant presque tous les nutriments nécessaires. Il convient juste de vérifier que nos apports en calcium sont suffisants.

Alors, parfois, vous entendrez parler de bore, de cuivre, de chrome, de silicium ou de silice, de vitamine K. Avec un régime méditerranéen, vos apports seront presque toujours largement suffisants. Soyez tranquilles.

 

Les conditions d’intégration

Pour ce qui concerne les conditions d’intégration, il est important de s’intéresser au magnésium, à la vitamine D et à la digestion.

Le magnésium est à la fois un matériau de construction et un élément d’intégration. Nous l’avons déjà évoqué.

La vitamine D permet à notre corps de faire passer le calcium du système digestif dans le sang, puis de l’intégrer dans les os.

Presque toute la population européenne ou nord-américaine est en déficit de vitamine D. Cela vaut aussi pour l’Afrique du Nord, malgré le soleil.

On en trouve un petit peu dans l’alimentation, mais ce n’est jamais suffisant.

Il est donc important d’envisager une supplémentation.

Ensuite, les nutriments doivent passer du système digestif dans le sang. Pour que cela fonctionne bien, il est important que la digestion soit harmonieuse. En cas de constipation ou d’inflammation intestinale (diarrhée), les nutriments sont mal intégrés.

Il est alors possible de faire de petits ajustements dans son régime alimentaire pour améliorer durablement sa digestion.

C’est l’objet d’un autre article.

 

L’inflammation chronique

L’inflammation est un mécanisme extrêmement important pour nous protéger de nombreuses agressions d’origine interne ou externe.

Mais parfois, elle se dérègle, parfois, nous contribuons à l’exacerber par des comportements néfastes, parce que nous ne savons pas, parce que nous prenons de l’âge. Et pourtant, il est possible de faire quelque chose…

Quand l’inflammation devient trop élevée, quand elle dure trop longtemps, tout notre métabolisme est perturbé. En effet, l’inflammation peut être à l’origine ou contribuer à de nombreuses maladies de dégénérescence : maladies cardiovasculaires, cancers, démences, arthrose, ostéoporose…

Il est donc important de s’en occuper, de faire en sorte qu’elle soit minimale. C’est parfaitement possible. Nous l’avions déjà évoqué dans un autre article.

 

L’activité physique adaptée

Et quand tous les nutriments sont disponibles, quand les moyens d’intégration sont présents, quand le « climat » interne est favorable, il ne reste plus qu’à donner le signal du renforcement osseux.

Cela se fait par des stimulations, par des petits chocs, par des impacts.

Vous l’avez compris : la natation et le vélo sont insuffisants car il n’y a pas de vibrations.

La marche donne de très faibles résultats. Il est, en effet, nécessaire de stimuler d’avantage l’os pour avoir des résultats significatifs.

Vous pouvez commencer à avoir des résultats significatifs avec la randonnée en terrain vallonné ou avec l’utilisation des escaliers. A la montée ou à la descente, d’ailleurs.

Ainsi, plus vous en faites, plus la reminéralisation osseuse peut être rapide… Mais sans pour autant aller jusqu’à l’épuisement !

Il y a toutes sortes de possibilités joyeuses et agréables dont nous avons déjà parlé ailleurs.

Mais attention : tous ces exercices ne sont pas adaptés à tout le monde. Particulièrement pour les personnes qui ont des os fragilisés. Car leur squelette n’est pas forcément apte à supporter immédiatement des contraintes trop intenses. Il faut sans doute y aller plus progressivement.

Alors, avant de démarrer ou de redémarrer, vérifiez avec votre médecin. Parlez-lui de vos ambitions et de vos envies… et demandez lui conseil !

 

Conclusion sur la déminéralisation osseuse

La déminéralisation osseuse peut concerner tout le monde, plus particulièrement après 45 ans.

Mais c’est loin d’être inéluctable pour la majorité de la population.

Aussi, il est important de veiller à :

  • nos apports de nutriments et vitamines (vitamine D, calcium, protéines, magnésium),
  • la qualité de notre digestion (ni constipation, ni inflammation intestinale),
  • diminuer l’inflammation chronique de notre corps,
  • stimuler la croissance osseuse…

Ainsi, en mettant toutes les chances de notre côté, nous pouvons faire de vieux os solides et bien minéralisés !

Pour vous aider, j’ai écrit un livret gratuit sur les “8 clefs de la reminéralisation osseuse naturelle”. Vous pouvez le demander ci-dessous.

Prenez soin de vous : vous en valez la peine !

 

Sources

Bassey, Joan E., “Exercise for prevention of osteoporotic fracture.” 2001. Age and Ageing. 30-S4: 29-31.

O. M. Rutherford, Is there a role for exercise in the prevention of osteoporotic fractures?, Br J Sports Med. 1999 Dec; 33(6): 378–386.

AM Pedersen, A Bardow, S Beier Jensen, B Nauntofte, Saliva and gastrointestinal functions of taste, mastication, swallowing and digestion, Oral Diseases, Volume 8, N° 3, pages 117–129, Mai 2002

Vestergaard P, Bone loss associated with gastrointestinal disease: prevalence and pathogenesis, Eur J Gastroenterol Hepatol. 2003 Aug;15(8):851-6.

Shivani Sahni, Kelsey M. Mangano, Robert R. McLean, Marian T. Hannan, Douglas P. Kiel, Dietary Approaches for Bone Health: Lessons from the Framingham Osteoporosis Study, Current Osteoporosis Reports, Août 2015, Volume 13, N° 4, pp 245-255

Barbour KE1 et alii, Inflammatory markers and risk of hip fracture in older white women: the study of osteoporotic fractures, J Bone Miner Res. 2014 Sep;29(9):2057-64

Oui, je veux recevoir mon livret  :
"Comment reminéraliser mes os en 8 étapes".

Et je serai tenu(e) au courant des nouveaux articles.

Mon adresse restera confidentielle (cf. politique de confidentialité).

Cet article a 10 commentaires

  1. Dzialoszynski

    Merci pour ces conseils précieux et encourageants. On est souvent démunis dans nos contrées désertées par les médecins.

    1. Homnes

      Merci beaucoup pour votre avis positif !
      Je vous souhaite une excellente santé osseuse et générale.
      Prenez soin de vous !

  2. Micheline

    Merci bcp pour vos informations c est apprécié…..

    1. HomNes

      Merci beaucoup pour votre appréciation.
      Il s’agit de fournir des informations validées scientifiquement et pourtant méconnue.
      Il s’agit d’aider toutes les personnes responsables de leur santé à la prendre efficacement en main.
      Bonne continuation et prenez soin de vous !

  3. Dida

    Toute ma reconnaissance ,un grand merci

    1. HomNes

      Bonjour Dida,
      Je vous remercie pour votre message.
      C’est très encourageant de savoir que cet article vous rend service.
      Prenez soin de vous !

  4. yvan douy

    Merci beaucoup .Merci pour ces conseils précieux et encourageants je vais faire le nécessaire

    1. HomNes

      Je vous en prie !
      Le squelette peut se renforcer jusqu’à plus de 90 ans, selon les meilleurs experts.
      Alors, autant faire en sorte d’en profiter pour mener une (plus) belle vie !
      Bonne reminéralisation osseuse !

  5. Françoise THOMAS

    Bonjour,
    J’ai 61 ans et une ostéoporose sévère. j’ai eu des traitements mais sans succès, ma densité osseuse faible est stable depuis 2 ans
    je prends du calcium magnésium, vitamine D et K.
    Que pensez vous de la prêle et de l’ortie comme minéralisant
    Merci beaucoup

    1. HomNes

      Bonjour Françoise,
      Je vous remercie pour votre question.
      C’est effectivement un sujet fréquent de préoccupation et l’on entend souvent parler de la prêle et de l’ortie, sous forme d’infusions.
      En fait, comme beaucoup de végétaux, la prêle et l’ortie apportent des vitamines et des minéraux ainsi que des anti-oxydants.
      Si vous avez un bon régime alimentaire (régime méditerranéen varié, par exemple), tous ces nutriments vous sont apportés par d’autres végétaux que vous consommez déjà.
      Dans ce cas, les infusions de prêle et d’orties ne vous apporteront que de petites quantités supplémentaires, qui ne feront pas la différence.
      Bref, vous pouvez faire des économies, et utiliser votre argent à vous faire plaisir avec les meilleurs plats variés de la cuisine grecque, ou libanaise, ou corse, ou maghrébine, etc. par exemple.
      Bon appétit !

Laisser un commentaire