Comment renforcer ses os et ses cartilages : la preuve par l’animation !

2

Comment renforcer ses os et ses cartilages : la preuve par l’animation !

Résumé

Arte illustre dans une courte vidéo l’impact positif de la course à pied sur les cartilages et sur les os. Les bénéfices de la course à pied ont été étudiés par les médecins depuis plus de trente ans. Bref, n’hésitez plus à courir !

Grande nouvelle : réjouissez-vous !

ARTE a publié une magnifique petite vidéo (1 mn 30 sec) expliquant « quels sont les effets du footing sur le corps ».

Par une animation au graphisme soigné et à la mise en mouvements quelque peu saccadée, il est possible d’assister à l’alimentation en nutriments des cartilages et à leur renforcement ainsi que de comprendre comment les os peuvent gagner en solidité et en résistance.

Bref, comme on vous le dit depuis des mois, il est possible de prévenir l’ostéoporose (ainsi que l’arthrose)…

Encore faut-il apporter à ses cartilages et à ses os les éléments de nutrition et de réparation dont ils ont besoin, et particulièrement du calcium, de la vitamine D et du magnésium… dont nous manquons tous ou presque.

Des objections dans la salle !

Je vois tout de suite quelques esprits chagrins qui haussent les épaules et froncent les sourcils. Pour eux, il s’agit là d’une vue d’artiste : s’il fallait croire tout ce que raconte la télévision, on finirait avec un cerveau atrophié…

Faites-vous vous-même votre idée !

Regardez déjà cette charmante vidéo…

…Et voici les preuves scientifiques !

La petite vidéo d’ARTE est confirmée par de nombreuses études bio-médicales réalisées depuis plus d’une vingtaine d’années.

Ainsi, une étude de suivi longitudinal réalisée pendant 9 ans a comparé des coureurs et des non-coureurs de 50 à 70 ans initialement. Elle a montré que les coureurs avaient une densité osseuse plus élevée que les non-coureurs tant au début de l’étude qu’à la fin de l’étude. La même étude avait montré que les coureurs avaient des cartilages des genoux plus épais que les non-coureurs.

Une autre étude a montré que des coureurs (hommes ou femmes) de 50 à 72 ans avaient une densité osseuse 40% plus importante que des non-coureurs comparables.

Cela va d’ailleurs dans le sens d’études réalisées sur des animaux : on a montré sur des lapins et sur des chiens que les cartilages d’articulations bloquées artificiellement s’abîmaient en raison du manque d’apports en nutriments que permet le mouvement et la compression des cartilages. Le mouvement entretient et renforce les cartilages !

Conclusion :

Les conclusions sont évidentes : pour se forger des os solides, pour avoir des genoux fonctionnels longtemps, vous pouvez profiter des joies de la course à pied autant que vous le souhaitez.

Pour moi, c’est deux ou trois fois par semaine, selon les périodes.

Venez avec moi !

Et bien sûr, faites le au soleil (vitamine D), mangez des laitages (calcium) et buvez des eaux magnésiennes !

Sources :

Videman, T. (1982). The effect of running on the osteoarthritic joint: an experimental matched-pair study with rabbits. Rheumatology and Rehabilitation, 21(1), 1-8.

Kiviranta, I., Tammi, M., Jurvelin, J., Saamanen, A. M., & Helminen, H. J. (1988). Moderate running exercise augments glycosaminoglycans and thickness of articular cartilage in the knee joint of young beagle dogs. Journal of Orthopaedic Research, 6(2), 188-195.

Lane, N. E., Bloch, D. A., Hubert, H. B., Jones, H., Simpson, U., & Fries, J. F. (1990). Running, osteoarthritis, and bone density: initial 2-year longitudinal study. American Journal of Medicine, 88(5), 452-459.

Lane, N. E., Bloch, D. A., Jones, H. H., Marshall, W. H., Jr., Wood, P. D., & Fries, J. F. (1986). Long-distance running, bone density, and osteoarthritis. JAMA, 255(9), 1147-1151.

2 responses

  1. gautier dit :

    Bien au contraire ,évitez les produits laitiers ,ils sont accidiants et favorise l’osthéoporose.

    • Homnes dit :

      C’est ce que croit beaucoup de monde…
      Et c’est ce que tentent de faire croire les « défenseurs » des animaux, sous prétexte de santé.
      En fait, le lait liquide est effectivement délétère : il vaut mieux éviter de boire du lait.
      Mais le lait fermenté ne l’est plus (la fermentation a pour vertu de détruire les molécules néfastes) : il est donc favorable de « manger » du lait (si on le supporte, bien sûr), et particulièrement des yaourts maigres.
      Une étude sur 100.000 personnes suivies 10 à 20 ans en Suède l’a clairement montré.
      Toutes les explications scientifiques sont ici => http://homnes.com/les-vrais-dangers-des-laitages-enfin-reveles/
      (Mais certaines personnes n’aiment pas les preuves scientifiques…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *