Il y a calcium et calcium… ne vous méprenez pas sur la question…


Résumé

75% des femmes adultes manquent de calcium ! Mais, tous les calciums ne sont pas égaux devant la digestion. Si les formes alimentaires peuvent avoir des niveaux d’assimilation variables, les suppléments sont parfois très peu bio-disponibles. Il est donc important d’avoir une alimentation suffisamment riche en calcium et, pour le vérifier, de faire régulièrement des mesures urinaires…

Tous les calciums du monde…

Il existe toutes sortes de façons de consommer du calcium. La façon la plus naturelle est d’en prendre avec les aliments, d’ingérer des aliments contenant du calcium : des produits laitiers (si on les supporte), des eaux riches en calcium (si on veut accepter leur goût), des fruits secs et séchés, de nombreux légumes…

La source la plus importante de calcium est constituée par les produits laitiers (environ 120 mg de calcium pour 100 g) qui représentent souvent la moitié des 900 à 1200 mg nécessaires quotidiennement (Apports Nutritionnels Conseillés).

Une merveilleuse variété de suppléments…

Pour compenser les manques de calcium (presque 75% de toutes les femmes adultes ne consomment pas assez de calcium dont plus de 90% des femmes de 55 ans), il est possible d’en consommer sous forme de comprimés ou sous forme de médicaments… Ces produits peuvent se présenter sous différentes formes chimiques et notamment : l’oxalate de calcium hydraté, le citrate de calcium tetrahydraté, le phosphate de calcium, le glycérophosphate de calcium, le carbonate de calcium…

A s’y perdre…

Toutefois, tous les suppléments ne sont pas identiques : pour pouvoir être utilisé efficacement par le corps, il est nécessaire que le calcium présent dans les suppléments ait une solubilité suffisante. En effet, pour que les intestins absorbent le calcium, il doit être dissous lors du passage dans l’estomac sous l’action de l’acidité qui règne dans l’estomac. Or, suivant la source du calcium utilisée, les vitesses de dilution peuvent varier dans des proportions considérables : certains compléments peuvent traverser l’estomac sans transformation utile tant la forme sous laquelle ils se présentent est dense.

Il ne s’agit pas simplement d’une forme chimique spécifique qui pourrait être plus facilement assimilée que les autres. Ainsi, par exemple, la forme la plus courante, le carbonate de calcium, peut provenir de différentes sources : il peut provenir de mines de craies ou de coquille d’huitres par exemple. Des études ont que le calcium provenant de coquilles d’huitres mettait beaucoup plus de temps à se dissoudre dans l’estomac que la même molécule issue d’autres sources : même si vous consommez du calcium d’huitres, vous n’en ingérerez pas beaucoup… et son effet sera très insuffisant.

Pilotez vous-même votre calcium !

Bref, pour vous assurer que vous avez les quantités suffisantes de calcium, il vaut mieux d’une part avoir une alimentation riche en calcium (il sera beaucoup plus bio-disponible que sous forme de complément), et il convient de vérifier que vous en avez suffisamment ingéré. Vous pouvez le faire en mesurant les quantités éliminées chaque jour par les urines. La bonne mesure est d’une élimination d’environ 200 à 300 mg par jour, le corps, chez les personnes en bonne santé, assimilant environ le quart des quantités ingérées.

Sources :

Sources :

Le calcium, Présentation, sources alimentaires et besoins nutritionnels, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Maisons-Alfort

Food for Thought, Université McGill – CHEM181x, Montréal, 2014

Les dosages biologiques dans l’ostéoporose, Cahier de formation Bioologie Médicale, N°39, 2007, Paris

Goss SL, Lemons KA, Kerstetter JE, Bogner RH., Determination of calcium salt solubility with changes in pH and P(CO(2)), simulating varying gastrointestinal environments., J Pharm Pharmacol. 2007 Nov;59(11):1485-92.

 

Category: Minéraux, Ostéoporose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *