Vitamine D : mariage d’amour avec le calcium !

2

 

Vitamine D : mariage d’amour avec le calcium !

 

Résumé :

80% des français sont touchés par un manque de vitamine D, indispensable au bon métabolisme du calcium. Il est important d’en parler à votre médecin en particulier à la fin de l’automne.

 

 

Essentielle et déficitaire !

On entend beaucoup parler de la vitamine D, ces derniers mois. Dans ma famille, ma mère s’en est fait prescrire par son médecin d’hiver (en été, elle repart en province). Il apparaît, en effet, que c’est un sujet d’importance à la fois par le nombre de personnes qui en manquent (80% de la population en France et les femmes un peu plus que les hommes) et par les processus biologiques dans lesquels la vitamine D intervient.

La vitamine D intervient de manière essentielle dans la bonne minéralisation des os en permettant une utilisation adéquate du calcium. D’autres études biologiques ont montré son rôle protecteur dans la bonne santé cardiovasculaire, la bonne régulation du système immunitaire et la protection contre certains cancers (source Ligne Nationale contre le Cancer) : colon, sein, prostate notamment…

Bref, la vitamine D contribue à la protection contre de nombreuses maladies de dégénérescence.

 

Une production personnelle insuffisante

Nous trouvons la vitamine D dont nous avons besoin de deux façons différentes : la première est par la production de notre peau quand elle reçoit suffisamment de rayons lumineux directs (une vitre atténue trop les rayons efficaces) ; la seconde, moins importante en général, par l’alimentation (poissons gras sauvages, oeufs et plus particulièrement les jaunes, et un peu dans les produits laitiers pour ceux qui les supportent…).

Pour tous ceux qui souhaitent bénéficier d’un apport par le soleil, il suffit d’une dizaine de mn par jour (en fin d’après-midi en été, à midi en hiver) si l’on a la peau claire. C’est beaucoup plus long (et quasiment impossible en hiver) pour ceux qui ont la peau noire.

 

Un besoin nutritionnel infinitésimal

Les doses journalières nécessaires (ANC) sont très faibles : 5 microgrammes (ou 200 UI unités internationales) pour les adultes. Les mangeurs de poisson (4 fois par semaine) couvrent facilement l’apport nécessaire. Toutefois, il est important d’éviter certains poissons carnivores trop chargés en produits toxiques…

Bref, rassurez-vous, l’huile de foie de morue, de réputation si épouvantable, n’est plus de mise !

Par contre, n’abusez pas de cette providentielle vitamines : les autorités sanitaires recommandent de ne pas dépasser 50 microgrammes par jour.

 

Conclusion de l’épisode

Si vous avez des doutes quant à vos besoins, parlez en à votre médecin qui sera à même de faire le point avec vous et de vous prescrire ce dont vous avez besoin !

Sources:

Vitamine D, Présentation, sources alimentaires et besoins nutritionnels, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Maisons-Alfort

Agence Européenne de Sécurité Alimentaire, Tolerable upper intake levels for vitamines and minerals, février 2006.

Category: Minéraux, Ostéoporose

2 responses

  1. Tucsouffle dit :

    Super tes articles.
    Les ANC en vitamine D fixés à 200 UI en France sont souvent remis en cause. Certains recommandent des doses journalières de 1000 et même 10000 UI. L’article suivant me parait plutôt bien fait: http://gestionsante.free.fr/vitamine_d.htm
    Pour ce qui me concerne, j’ai eu l’occasion de mesurer ma concentration de vitamine D (25 OH D3 et D2). En décembre 2013, celle-ci était de 17ng/ml.
    Le tableau suivant indique les valeurs de référence du laboratoire:
    carence
    10-30ng/ml -> insuffisance
    30-70ng/ml -> souhaitable
    >150ng/ml -> possible intoxication
    En constatant ma concentration « insuffisante », j’ai tenter de la corriger en adaptant mon alimentation. J’ai alors consommé un yaourt Calin+ (200UI par yaourt) par jour. J’ai également augmenter ma consommation de produits laitier et de poissons, dont le foie de morue (une fois par semaine, j’adore ça sur des toasts).
    Concernant l’exposition au soleil, mon travail me permet peu de m’exposer en journée notamment aux horaires les plus favorables (12-16h). Mon exposition reste donc inférieur aux 15-30min recommandé par jour, d’autant plus que ma peau est relativement mate. J’essai cependant de m’approcher le plus possible de cette recommandation.
    Un autre examen fin août montre cette fois-ci une concentration de 28ng/ml. Cette valeur ne me parait pas très élevée à la vue de la période estivale et de l’adaptation de mon alimentation. Mon bilan est donc plutôt mitigé pour le moment.
    Je prévois de faire un nouveau bilan en décembre afin de pouvoir faire une comparaison réaliste. Je vous tiendrais au courant.

    • Homnes dit :

      La concentration sanguine est certes encore un peu juste…
      Mais c’est encourageant.
      Cela montre toute la difficulté d’arriver à atteindre les niveaux recommandés de vitamine D par la seule alimentation, en l’absence de soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *