Peut-on réellement renforcer ses os ?


Peut-on réellement renforcer ses os ?

Résumé

Beaucoup sont ceux qui croient que la densité osseuse ne peut que décroître avec le temps. Pourtant, comme pour le cerveau et pour les muscles, des études montrent que la minéralisation peut progresser chez des adultes moyennant des conditions adaptées et une persévérance certaine.

De plus en plus puissants !

Musculation et ossification

Longtemps, j’ai cru que les os étaient construits une fois pour toute et qu’il était impossible de les renforcer. J’avais d’ailleurs cru la même chose quelques années auparavant pour ce qui concerne la musculature… jusqu’à ce que je lise que des personnes de plus de 80 ans qui recommençaient à faire de l’exercice physique reprenaient du muscle… et que mon médecin me dise que j’étais passé de l’état de gringalet à l’état de costaud en quelques semestres de musculation modérée.

 

La piste à suivre

Heureusement, quelques indices ont été jetés sous mes yeux ébahis :

Néanmoins, il ressort aussi de la littérature que la minéralisation est un phénomène lent. Elle s’étale sur plusieurs trimestres, voire plusieurs années. Elle est plus spectaculaire chez les adolescents que chez les adultes.

 

Les conditions favorables

Il ressort également que la minéralisation implique des conditions complémentaires pour pouvoir se dérouler dans de bonnes conditions. Les principales conditions sont les suivantes :

 

Conclusions

Comme pour le cerveau, comme pour les muscles, on a longtemps cru et on croit encore que la perte osseuse est inéluctable et que la déchéance finale est pour après-demain (voire demain). Des études poussées ont montré que certaines cellules nerveuses pouvaient se reproduire à tous les âges et que les muscles pouvaient se renforcer y compris pour des personnes du quatrième âge.

Progressivement, les études biomédicales sont en train de démontrer que la solidité des os peut être restaurée progressivement sans médicaments (sauf urgence et/ou péril, bien entendu). C’est un phénomène lent qui nécessite une persévérance certaine et une méthodologie adaptée.

Faites en la démonstration à votre entourage ébahi !

 

Source

Effect of long-term unilateral activity on bone mineral density of female junior tennis players,

Haapasalo H et alii, J Bone Miner Res. 1998 Feb;13(2):310-9.

 

Physical activity in the prevention and amelioration of osteoporosis in women : interaction of mechanical, hormonal and dietary factors.

Borer KT, Sports Med. 2005;35(9):779-830.

 

Exercice adaptations to biological tissues, Département de kinésiologie, Université du Texas à Arlington

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *