Quand la panacée contre l’ostéoporose sera-t-elle disponible ?


Quand la panacée contre l’ostéoporose sera-t-elle disponible ?

Cibles des nouveaux médicaments de l'osRésumé

De nouveaux médicaments sont en préparation et devraient aboutir dans les années qui viennent. Ils favorisent la construction osseuse ou limitent la destruction. Ils ne seront pas la panacée universelle puisqu’ils auront, comme tout médicament, des effets secondaires… Plutôt que de compter sur eux, faites vous une belle ossature grâce à des comportements préventifs adaptés !

De nouveaux mécanismes d’action

Plusieurs nouveaux médicaments viennent d’être commercialisés ou sont en préparation pour soigner l’ostéoporose. Ils agissent une fois qu’elle est déjà là, bien installée, pour consolider ce qui est déjà fort endommagé, consolider les ruines. Je n’insisterai jamais assez sur l’importance de la prévention des maladies de dégénérescence en général et de l’ostéoporose en particulier.

Ces nouveaux médicaments procèdent par des voies différentes des médicaments actuels : ils visent soit à ralentir la destruction des os par les ostéoclastes, soit à renforcer l’action des ostéoblastes.

Un remaniement osseux permanent

Tour EiffelLes ostéoclastes sont ces petites cellules osseuses chargées de démolir la structure osseuse. Leur action est contrebalancée, normalement, par l’action d’autres cellules qui construisent et reconstruisent l’os en permanence : les ostéoblastes.

Quand tout va bien, ce qui est rarement le cas puisque presque 95% des femmes de 75 ans et plus ont des os affaiblis (ostéopénie et ostéoporose), en France… Bref, quand tout va bien, les actions des ostéoblastes et des ostéoclastes s’équilibrent dans un remaniement permanent de la structure osseuse pour la raffermir et l’adapter aux contraintes changeantes de la vie… C’est un peu comme le service d’entretien de la tour Eiffel qui démonte (ostéoclastes) en permanence certaines poutres métalliques anciennes pour les remplacer (ostéoblastes) par de nouvelles poutres mieux adaptées…

Les médicaments traditionnels

Les médicaments actuels insèrent des minéraux difficilement délogeables de la structure osseuse (biphosphonates et ranélate de strontium), ou accélèrent la synthèse des os (modulateurs sélectifs des récepteurs d’oestrogènes et parathormone), avec les effets secondaires déjà mentionnés…

Les nouveaux médicaments

Les nouveaux médicaments sont au nombre de trois : le dénosumab, les antisclérostines, les inhibiteurs de la cathepsine K…

  • Le dénosumab (dénomination commerciale Prolia) est un anticorps qui va se fixer sur une molécule émise par les ostéoblastes empêchant les ostéoclastes de recevoir l’ordre de fonctionner, de se former et de survivre : ils ralentissent la résorption osseuse. Ce médicament vient en relais des biphosphonates quand ils ne sont plus tolérés par le malade. Ils ont différents effets secondaires, comme notamment, des infections et des douleurs diverses, voire même (rarement néanmoins) une certaine fragilisation de certains os. Il s’administre sous forme d’injection sous-cutanée semestrielle.
  • Les inhibiteurs de la cathepsine K bloquent une enzyme nécessaire à la résorption osseuse. Des essais à grande échelle sont en cours et les conclusions sont attendues pour la fin 2020.
  • Les antisclérotines sont en cours de développement (disponibles vers 2020). Ils visent à supprimer les messages limitant la formation osseuse, envoyés par certaines cellules du tissu osseux (ostéocytes). Ils permettraient d’augmenter fortement la formation osseuse.

Conclusion

Si le dénosumab est déjà disponible, ce n’est pas la panacée universelle contre l’ostéoporose, puisqu’il est considéré comme apportant un bénéfice supplémentaire mineur par rapport aux biphosphonates et que ces effets secondaires sont non négligeables.

Les autres futurs médicaments sont encore trop mal connus pour pouvoir déterminer précisément leurs limites d’emploi, ni même leur intérêt thérapeutique comparés aux médicaments actuels.

Nous en saurons plus dans quelques années…

En attendant, faites vous de beaux os en pratiquant une prévention active !

Sources :

Ostéoporose : vers de nouveaux traitements

Didier Rodde, EGORA, 20 10 2014

PROLIA

Haute Autorité de Santé, 14 12 2011

Category: Ostéoporose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *