La fisétine, un extrait naturel de fruits contre l’ostéoporose

La fisétine, un extrait naturel de fruits contre l’ostéoporose

 

Résumé

La fisétine est une molécule naturelle sénolytique. Les fruits et légumes la fabriquent pour se protéger contre des agressions. Les chercheurs ont découvert ses propriétés protectrices de notre santé générale et de notre santé osseuse. Elle contribue à détruire les vieilles cellules sénescentes du corps (sénolytique) et stimule le renforcement du squelette (ostéoporose). Des recherches sont en cours pour vérifier les dosages nécessaires pour nous rajeunir très fortement, nous, les êtres humains et nos vieux os. Ainsi, dans quelques mois, les premiers résultats seront connus : nous serons prêts !

La fisétine : un sénolytique naturel contre l'ostéoporose

La fisétine

Connaissez-vous la fisétine (fisetin en anglais) ?

Retenez bien ce nom : fisétine !

Très peu de personnes en ont entendu parler.

Et pourtant, c’est une molécule très importante pour la santé humaine. Et elle est produite naturellement par de nombreux fruits et légumes comme les fraises, les kakis, les pommes, les pêches, les kiwis, les mangues, le raisin, les oignons, les concombres (avec la peau), les tomates…

Elle suscite un intérêt croissant de la part des chercheurs et des autorités médicales.

Ainsi, de nombreuses expériences sont en cours pour déterminer comment mieux utiliser cette molécule, vérifier tous les bienfaits qu’elle peut apporter.

En particulier, des expériences sur la solidité osseuse ont été conduites au cours des dernières années et ont donné des résultats tout à fait intéressants.

Reprenons au début.

 

Une molécule naturelle

La fisétine est donc une molécule naturelle produite par des plantes.

Elle fait partie de la famille des flavonoïdes, et par conséquent des polyphénols.

On sait que les polyphénols sont des molécules des fruits et légumes qui leur donnent une couleur intense. Ce sont des molécules qui protègent les plantes des agressions extérieures,en particulier des rayons dangereux du soleil. C’est pour cela que les plantes des montagnes ont souvent des couleurs plus intenses que les mêmes plantes dans les plaines : elles produisent plus de molécules protectrices car elles sont plus soumises aux rayonnements du soleil.

 

Pleine de qualités pour notre santé

En effet, on sait depuis très longtemps que ces molécules naturelles ont un impact important et positif sur la bonne santé humaine ;

Tout cela explique, en partie, les bienfaits des fruits et légumes dans une alimentation équilibrée.

D’où l’intérêt de l’alimentation méditerranéenne pour la santé osseuse et la santé générale

 

Un intérêt croissant

Depuis quelques années, de nouvelles expériences ont été menées pour découvrir des molécules qui permettent de ralentir le vieillissement.

On a commencé à démontrer que la fisétine était capable de prolonger la vie des levures, des vers et des mouches. Ce sont des animaux très simples, avec des durées de vie très courtes. Il est donc facile de faire des expériences avec des résultats rapidement disponibles.

On a plus récemment montré que la fisétine agissait comme un sénolytique sur les souris. Un sénolytique est une molécule qui détruit les cellules sénescentes, c’est-à-dire les vieilles cellules dysfonctionnelles qui perturbent le bon fonctionnement du métabolisme de notre corps.

Une étude publiée en octobre 2018 a montré que la fisétine avait la plus grande capacité à supprimer les cellules sénescentes parmi une sélection d’une dizaine de différents polyphénols.

La fistéine est ainsi capable de détruire 50% de ces cellules sénescentes dans certaines lignées cellulaires. Ceci explique pourquoi elle rajeunit considérablement les souris (50% environ) et prolonge leur durée de vie (environ 25%).

Des chercheurs ont également montré que l’effet sénolytique de la fisétine avait un impact positif sur la santé osseuse des souris (ostéoporose), sur la survie des neurones (démences), sur la chimioprotection (cancer) et bien sûr, sur la santé de leur système sanguin (cardiovasculaire).

 

Sénolytique contre ostéoporose

Une expérience a ainsi été menée sur des souris par l’université de Clermont-Ferrand en 2013. Elle a démontré que la fisétine protégeait leur squelette de manière très efficace des effets de la ménopause. Les chercheurs ont pu prouver que la fisétine diminuait considérablement l’inflammation osseuse. En outre, ils ont démontré que la fisétine ralentissait la formation des ostéoclastes, les cellules chargées de déconstruire les os. Enfin, ils ont constaté que l’activité des ostéoblastes, les cellules qui construisent l’os, augmentait en présence de fisétine.

Voilà donc des indices extrêmement probants pour démontrer l’impact positif (sénolytique) de la fisétine sur la santé osseuse (traitement de l’ostéoporose et de l’ostéopénie).

 

Les premières études humaines

Mais ce n’est pas encore suffisant pour entraîner l’adhésion de la communauté médicale. Il faut de vrais preuves supplémentaires.

Aussi, pour couronner cette série d’expériences extraordinaires, plusieurs études ont été lancées sur des êtres humains.

Ainsi, la première étude a démarré en mai 2016 et se terminera en mai 2019. Elle porte sur 150 participants de plus de 55 ans en Californie. Il s’agit de vérifier sur si un mélange de micronutriments, incluant la fisétine, permet d’améliorer les performances cognitives de personnes en déclin intellectuel.

Ensuite, dans une autre étude, il s’agit de vérifier si la fisétine, sénolytique naturel, est capable de diminuer la résistance à l’insuline (diabète), l’inflammation, la résorption osseuse (ostéoporose) et les difficultés de déplacement de 40 femmes ayant de 70 à 90 ans. Cette étude sera conduite aux États-Unis, dans la célèbre clinique Mayo, à Rochester dans le Minnesota. Les participantes recevront soit un placebo, soit 20 mg/kg/jour de fisétine 2 jours/mois. Les résultats sont attendus pour le 1° semestre 2020.

Une étude parallèle est également en cours à la clinique Mayo. Il s’agit de vérifier l’impact de la fisétine sur les maladies rénales chroniques, le diabète et les marqueurs d’inflammation sur des personnes de 40 à 80 ans.

Autant dire que si de telles expériences sont menées, c’est que les services de santé américains estiment que la fisétine (molécule sénolytique naturelle) pourrait être une arme très puissante pour lutter contre le vieillissement et contre l’ostéoporose.

 

Quelques précautions

La fisétine constitue un immense espoir pour notre santé osseuse et notre santé générale.

En effet, cette molécule végétale sénolytique semble être capable de réaliser naturellement ce que des médicaments hors de prix ne peuvent pas faire contre l’ostéoporose !

Si les résultats favorables attendus sont confirmés par les études en cours, ce sera une source de régénération très importante. Nous commencerons alors vraiment à inverser la courbe du temps et à rajeunir véritablement.

En attendant ces résultats, il convient d’être prudent, bien sûr.

Car, comme toute substance, y compris l’eau à boire, de trop grandes quantités de fisétine peuvent entraîner des dégâts biologiques très graves…

Toutefois, comme on l’a vu plus haut, des quantités de 20 mg/kg/jour 2 jours/mois (soit environ 1,2 g/j pour une personne de 60 kg) semblent suffisamment sûres aux autorités de santé américaine pour tenter des expériences sur des personnes fragiles avec de tels dosages.

 

Conclusion

La fisétine est donc un sénolytique qui combat l’ostéoporose.
Elle n’est pas encore disponible en France. Nul doute qu’elle le deviendra rapidement avec les résultats positifs à venir.

Et si l’on souhaite prendre soin de soi dès maintenant, il est possible de bénéficier de certains atouts des flavonoïdes et des polyphénols (la famille biologique de la fisétine) pour diminuer son inflammation chronique et faciliter l’action des ostéoblastes.

Il suffit de consommer beaucoup de fruits et légumes très colorés.

Ainsi, tout cela confirme les avantages de l’alimentation méditerranéenne. Son énorme avantage est qu’elle nous est déjà accessible sans restriction. Et elle est en mesure de nous amener presque tous les nutriments dont nous avons besoin pour notre squelette (hormis la vitamine D).

Sans oublier l’importance des exercices physiques adaptés, bien sûr.

Bon appétit. Prenons soin de nous !

 

Sources :

Antonio Currais, Catherine Farrokhi, Richard Dargusch, Aaron Armando, Oswald Quehenberger, David Schubert, Pamela Maher, Fisetin Reduces the Impact of Aging on Behavior and Physiology in the Rapidly Aging SAMP8 Mouse, The Journals of Gerontology: Series A, Volume 73, Issue 3, 2 March 2018, Pages 299–30

David Schubert, Antonio Currais, Joshua Goldberg, Kim Finley, Michael Petrascheck, Pamela Maher, Geroneuroprotectors: Effective Geroprotectors for the Brain, Trends in Pharmacological Sciences, Volume 39, ISSUE 12, P1004-1007, 1° décembre 2018

Baur, JA (August 2010). “Biochemical effects of SIRT1 activators”. Biochimica et Biophysica Acta. 1804 (8): 1626–34

Yousefzadeh MJ, Zhu Y, McGowan SJ, et al. Fisetin is a senotherapeutic that extends health and lifespan. EBioMedicine. 2018;36:18-28.

Léotoing L, Wauquier F, Guicheux J, Miot-Noirault E, Wittrant Y, Coxam V., The polyphenol fisetin protects bone by repressing NF-κB and MKP-1-dependent signaling pathways in osteoclasts, PLoS One. 2013 Jul 4;8(7):e68388.

Khan, N., Syed, D. N., Ahmad, N., & Mukhtar, H. (2013). Fisetin: a dietary antioxidant for health promotion. Antioxidants & redox signaling, 19(2), 151-62.

Chiruta, C., Schubert, D., Dargusch, R., & Maher, P. (2011). Chemical modification of the multitarget neuroprotective compound fisetin. Journal of medicinal chemistry, 55(1), 378-89.

Cet article a 5 commentaires

  1. On trouvera ci-dessous un lien vers un court article médical, datant de 2017, résumant les propriétés protectrices de la fisétine sur le cerveau.
    L’expérience relatée dans l’article montre un impact très important sur le système nerveux et sur les capacités physiques et cognitives : les souris semblaient avoir arrêté de vieillir !
    On attend impatiemment la confirmation de ces résultats sur des personnes humaines !
    Prenons soin de nous, en attendant…
    https://www.egora.fr/actus-medicales/neurologie/30485-la-fraise-a-t-elle-un-secret-contre-la-maladie-d-alzheimer

  2. Bonjour,
    J’ai une question pour vous.
    Vous dites bien que la quantité est de 20 mg par kg par jour et seulement 2 jours par mois.
    Quand je regarde les produits offerts sur le marché, ce n’est pas ces dosages qui sont recommandés.
    Merci de me répondre.
    Marcel

    1. Bonjour Marcel,
      Actuellement, la fisétine que l’on trouve dans le commerce est plutôt utilisée pour ses propriétés de protection des fonctions mentales.
      Les doses utilisées sont faibles et n’ont pas fait l’objet d’études cliniques poussées (elles résultent d’extrapolation de résultat d’expériences sur les souris).
      Les quantités mentionnées dans l’article pour avoir des effets sur les personnes âgées et frêles dans le cadre d’études cliniques sont beaucoup plus importantes. Il s’agit de vérifier si les effets sont effectivement positifs et si les effets secondaires sont acceptables.
      On saura ce qu’il en est à la fin de toute la séquence d’essais cliniques. Cela va prendre encore des dizaines de mois.
      Prenez soin de vous !

  3. Bonjour,
    Une autre question.
    Vos dégâts biologiques très graves.
    C’est quoi, pouvez-vous élaborer.
    Merci.
    Marcel.

    1. La fisétine a été testée depuis des années sur des animaux (en particulier des souris).
      Au-delà de certaines doses, les souris décèdent.
      On en conclut que c’est un produit dangereux (tout produit est dangereux à partir d’une dose spécifique, y compris l’eau de boisson).
      Les études en cours visent à vérifier si les doses essayées sont suffisamment sûres pour limiter les effets secondaires.
      Ces essais sont faits avec des produits très raffinés, de qualité pharmaceutique, différents de ceux que l’on trouve dans le commerce.
      Avec les produits que l’on trouve dans le commerce, actuellement, il y a forcément des impuretés et d’autres molécules actives (d’autres polyphénols par exemple).
      A faible dose, les effets négatifs sont difficilement repérables à court terme (à vérifier néanmoins : il y a toujours des cas particuliers).
      A plus forte dose, il y a des risques d’intoxication mal connus (car pas testés) liés à ces impuretés.
      Bref, il est important d’être prudent…
      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Fermer le menu