Ostéopénie & ostéoporose : trabéculaire ou corticale – Définition, Que faire ?

Ostéopénie & ostéoporose : trabéculaire ou corticale – Définition, Que faire ?

Les mots « Ostéoporose corticale » et « ostéopénie trabéculaire » (ou inversement) apparaissent parfois sur les comptes-rendus de DMO (densité osseuse).

Que signifient ces mots ?

Faut-il s’inquiéter ?

Comment sortir de la situation le plus proprement possible ?

Existe-t-il des solutions naturelles fiables et démontrées ?

C’est ce que nous allons découvrir ensemble dans cet article.

Par Luc Lallemand, Docteur en évaluation de politique de santé

Ostéoporose & Ostéopénie - Trabéculaire ou Corticale - homnes.com

Sommaire

Résumé sur l’ostéopénie et l’ostéoporose corticale et trabéculaire

Introduction : ostéopénie et ostéoporose – trabéculaire ou corticale

Os trabéculaire et os cortical

Trabécule et écorce : définitions

Où se trouve l’os cortical ?

Où se trouve l’os trabéculaire ?

Structure des os

C’est quoi l’ostéopénie et l’ostéoporose

Différences entre l’ostéopénie et l’ostéoporose

Ostéopénie et ostéoporose trabéculaire

Ostéopénie et ostéoporose corticale

Conséquences graves des déminéralisations trabéculaire et corticale

Soigner et lutter contre l’ostéopénie et l’ostéoporose trabéculaire ou corticale

Conclusion : lutter contre l’ostéopénie trabéculaire ou corticale

Introduction : ostéopénie et ostéoporose – trabéculaire ou corticale

Oui.

L’ostéoporose est une plaie, qui ne prévient pas et s’abat sur nous par surprise pour nous pourrir la vie… parfois définitivement, hélas !

D’ailleurs, pour compliquer les choses, quand on lit les examens médicaux, les termes employés sont souvent hermétiques, c’est-à-dire incompréhensibles.

Ainsi, que peuvent bien signifier les termes trabéculaire et cortical quand ils s’appliquent à l’ostéopénie ou à l’ostéoporose ?

C’est ce que nous allons explorer ensemble, dans cet article.

Vous allez ainsi constater que derrière ces termes jargonneux se trouvent des notions beaucoup plus compréhensibles.

Vous pourrez constater une réalité beaucoup plus simple, mais parfois réellement inquiétante.

Et vous pourrez aussi vous rendre compte qu’il est possible de faire quelque chose d’efficace, d’utile (et même d’agréable).

Oui : vous pouvez vous libérer des contraintes de l’ostéopénie voire de l’ostéoporose, même si elle est trabéculaire ou corticale.

Car, dans de nombreuses situations, la déminéralisation peut être inversée : il est possible de récupérer de la densité osseuse…

Souvent de manière naturelle.

C’est-à-dire sans médicaments !

Os trabéculaire et os cortical

Comme vous le savez, chaque os est un organe complexe.

Il est complexe aussi bien en composition qu’en forme : il comprend différentes parties.

Ainsi, l’intérieur de l’os peut être très différent de la partie extérieure.

En particulier, pour les os longs et les vertèbres.

Nous allons voir que l’os cortical et l’os trabéculaire sont différentes parties du squelette concernées par l’ostéoporose et l’ostéopénie.

Mais avant cela, observons un fémur, par exemple.

C’est l’os le plus long du corps humain.

Il a deux extrémités et un corps cylindrique.

En, langage médical, les extrémités s’appellent des épiphyses et le corps porte le nom de diaphyse.

C’est quand on coupe transversalement l’os au niveau de la diaphyse (le « tronc » de l’os) que l’on voit les zones corticales et trabéculaires.

Trabécule et écorce : définitions

Mais que signifient trabéculaire et cortical ?

Cortical est l’adjectif qui découle de cortex, et cortex est un mot latin qui signifie écorce ou encore enveloppe.

Cortical concerne donc une partie extérieure d’un organe.

Trabéculaire est aussi un adjectif qui vient de trabécule.

Et une trabécule, c’est un filament qui – en liaison avec d’autres trabécules – forme un réseau.

Le mot « trabécule » est à rapprocher du mot « travée » : une ouverture délimitée par des supports fixes.

Plusieurs trabécules peuvent former des travées.

Où se trouve l’os cortical ?

D’après ces définitions, vous aurez compris, tout simplement, que l’os cortical est la partie extérieure du corps de l’os.

C’est la couche superficielle, la partie la plus dure et la plus solide de l’os.

C’est un os très compact et très dense.

Donc, c’est la partie de l’os qui est capable de supporter les efforts les plus importants : le poids, les kilogrammes qui pèsent sur l’os.

Où se trouve l’os trabéculaire ?

Inversement, l’os trabéculaire est la partie interne de l’os, la partie qui est pleine de travées, la partie qui forme un réseau de lamelles.

C’est à l’intérieur de ces lamelles que l’on va trouver une grande partie de la moelle osseuse, formée de cellules « adipeuses » (adipocytes) et de cellules sanguines.

C’est cet os trabéculaire que l’on appelle aussi os spongieux.

Car il ressemble à une éponge, quand on l’a vidé de ses substances organiques.

S’il est moins résistant que l’os cortical, il participe néanmoins directement à la solidité de l’os.

En effet, la structure ramifiée de l’os trabéculaire contribue à renforcer toute la structure de l’os.

Car il fonctionne comme un treillis interne qui vient rigidifier l’os cortical.

Il joue donc un rôle important et complémentaire pour diminuer les risques de fractures osseuses.

Structure des os

Ainsi, les fémurs (os des cuisses), le radius et le cubitus (os des avant-bras) et les vertèbres (os du rachis, de la colonne vertébrale) contiennent tous de l’os trabéculaire et de l’os cortical.

Toutefois, les anatomistes considèrent que l’os cortical est prépondérant dans les fémurs.

Particulièrement dans les zones fragilisées en cas de déminéralisation osseuse.

Et ces zones plus fragiles, ce sont le col du fémur et le trochanter.

Inversement, les anatomistes considèrent que les vertèbres comprennent un pourcentage bien plus important d’os trabéculaire que les têtes de fémurs.

C’est quoi l’ostéopénie et l’ostéoporose ?

Différences entre l’ostéopénie et l’ostéoporose

Vous le savez déjà : l’ostéopénie et l’ostéoporose représentent des degrés différents de déminéralisation osseuse.

Au départ, normalement, l’os est normal. Par définition, sauf cas particuliers.

Au fur et à mesure de la déminéralisation, l’os va d’abord passer en état d’ostéopénie, avant d’atteindre celui d’ostéoporose.

Si l’OMS considère que l’ostéoporose est une maladie, ce n’est pas le cas de l’ostéopénie.

Si vous voulez en savoir plus sur l’ostéopénie et comment la traiter efficacement, vous pouvez regarder l’article suivant : « Ostéopénie : de quoi s’agit-il ? ».

Bref, pour résumer, l’ostéopénie, c’est le stade de fragilisation qui précède l’ostéoporose.

C’est le moment où l’os est un peu déminéralisé, mais où il est encore bien solide.

Comme nous allons le voir, c’est sans doute le meilleur moment pour le renforcer de manière naturelle.

Ostéopénie et ostéoporose trabéculaire

Alors que signifie « ostéopénie trabéculaire » ?

Eh bien, vous vous en doutez, cela signifie que la partie minérale de l’os spongieux, de l’os trabéculaire commence à se déminéraliser, à atteindre le stade d’ostéopénie.

Plus précisément, si vous voyez « ostéopénie trabéculaire » dans un compte-rendu médical, cela concerne généralement les vertèbres.

Ce sont en effet les vertèbres, le rachis que la déminéralisation osseuse attaque.

Cela peut aussi concerner les os de l’avant-bras (radius et cubitus).

Mais comme on ne fait plus vraiment d’examens de densité osseuse des avants-bras, c’est beaucoup plus rare.

Ostéopénie et ostéoporose corticale

A contrario, l’ostéopénie corticale va plutôt concerner la partie externe, l’enveloppe dure de l’os.

Dans ce cas, l’expression « ostéopénie corticale » va plutôt signifier que ce sont les fémurs qui sont déminéralisés.

Conséquences graves des déminéralisations trabéculaire et corticale

La différence majeure concerne les types de fractures.

En effet, l’os trabéculaire et l’os cortical ne se cassent pas de la même façon.

Fracture trabéculaire

L’os trabéculaire a tendance à s’écraser, à s’affaisser un peu comme un soufflé qui retombe quand il refroidit.

Dans une fracture vertébrale, par exemple, la vertèbre cassée perdra un peu de sa hauteur, tout en restant en place.

Souvent d’ailleurs, le tassement n’est pas identique sur toute la surface de la vertèbre.

Généralement, il a plutôt lieu à l’avant de la vertèbre.

Et quand cela aura concerné plusieurs vertèbres, on pourra observer une silhouette caractéristique.

La silhouette courbée vers l’avant de certaines très vieilles dames d’autrefois.

La silhouette qu’avait ma Grand-Mère, en particulier.

Parce que quand une vertèbre fragilisée par l’ostéoporose s’écrase sur elle-même, d’autres risquent de suivre la même voie assez rapidement.

Heureusement, c’est extrêmement rare quand on est au stade de l’ostéopénie trabéculaire.

Fracture corticale

Pour ce qui concerne l’os cortical, la fracture sera une rupture complète de l’os en plusieurs morceaux… Deux, le plus souvent, ce qui est déjà beaucoup trop !

Un peu comme le corps d’un stylo-bille que l’on casse en deux.

C’est un choc extrêmement violent et traumatisant pour l’ensemble de la personne concernée.

Au pire, elle en décédera dans les 12 mois qui suivront la fracture.

Au mieux, elle aura à subir la pose d’une prothèse de hanche, qui lui rendra une (certaine) autonomie.

Bref, ce sont des perspectives peu agréables auxquelles nous souhaitons tous échapper.

Heureusement, c’est parfaitement possible.

D’autant plus possible qu’on s’y prend tôt !

Soigner et lutter contre l’ostéopénie trabéculaire ou corticale

Nous venons de voir, ou de revoir, que l’ostéopénie est le premier stade de la déminéralisation osseuse.

C’est encore loin d’être de l’ostéoporose, mais c’est, le plus souvent, le premier stade de l’affaiblissement des os.

Et cela concerne plus de 50 % des femmes après la ménopause, vers la cinquantaine.

Si rien n’est fait, si la situation n’est pas prise activement en charge, l’ostéopénie va évoluer vers l’ostéoporose.

Et les risques de fractures vont augmenter en flèche.

Avec les conséquences dramatiques, tragiques que nous avons vues…

Et pour soigner l’ostéoporose, ce sera beaucoup plus compliqué que de s’occuper de l’ostéopénie.

Aussi, il vaut mieux s’y prendre avant.

Car il est possible d’arrêter l’évolution.

Il est possible d’inverser la déminéralisation osseuse, de reminéraliser les os trabéculaires et corticaux atteints d’ostéopénie, avant l’ostéoporose.

C’est d’ailleurs à ce stade qu’il est le plus facile de le faire.

D’une part, la personne concernée – vous peut-être – qui a un tel diagnostic va être motivée pour trouver une solution de prévention… sans médicaments.

D’autre part, les os, pour se renforcer, ont besoin simplement d’être nourris judicieusement et correctement stimulés.

Et les os ostéopéniques sont encore suffisamment solides pour pouvoir être stimulés efficacement, du moment qu’on s’y prend bien.

Bref, il vous suffit d’un peu de méthode et de ténacité…

Et ainsi, vous allez pouvoir inverser l’ostéopénie de l’os trabéculaire ou cortical et éviter l’ostéoporose.

Conclusion : lutter contre l’ostéopénie trabéculaire ou corticale et éviter l’ostéoporose

Voilà !

Vous êtes motivée !

Vous avez peut-être un diagnostic :

En outre, vous savez que l’ostéopénie est le début de l’ostéoporose.

Vous êtes convaincue que l’ostéoporose peut vous pourrir durablement la vie, ainsi qu’à vos proches.

Mais vous savez aussi qu’il est possible de s’en sortir, naturellement, sans médicaments, par un programme de reminéralisation osseuse efficace.

Vous savez que vous pouvez jouir longtemps d’une bonne santé osseuse en vous y prenant bien.

Oui : il est possible de faire de vieux os, et de vieux os solides et heureux !

Bien sûr, vous vous doutez que les questions d’alimentation, d’exercice physique ou de sport sont importantes.

Vous avez juste besoin des bonnes informations et des bonnes recommandations.

Vous les trouverez sous forme de résumé dans le petit livret que vous pouvez demander en bas de cet article.

Alors, faites-le !

Faites-le pour vous, faites le pour vos proches, faites le pour votre avenir.

Demandez maintenant votre livret sur la reminéralisation osseuse naturelle, en bas de la page.

Et oubliez les ostéopénies trabéculaires et corticales, ainsi que les ostéoporoses.

Retrouvez la sérénité osseuse à laquelle vous avez droit !

Prenez soin de vous.

Sources sur l’ostéopénie et l’ostéoporose trabéculaire et corticale.

Pouillès, J. M., et al. « Ostéopénie en début de ménopause: le FRAX a-t-il un intérêt?. » La Lettre du gynécologue 346 (2009).

Trémollières F., Pouillès, J. M., Ribot C. « Ostéopénie, ostéoporose Quel bilan faire? Quel traitement proposer?. » Les Journées Techniques Avancées, 2004

Morell Sabrina, Gross Thomas, L’exercice physique pour prévenir ou traiter l’ostéoporose, Forum Med Suisse 2018;18(05):99-104

Pr Philippe Chanson. La microarchitecture de l’os cortical et trabéculaire est un bon prédicteur indépendant du risque de fracture chez les sujets âgés. 10-01-2019, Egora

Oui, je veux recevoir mon livret  :
"Comment reminéraliser mes os en 8 étapes".

Et je serai tenu(e) au courant des nouveaux articles.

Mon adresse restera confidentielle (cf. politique de confidentialité).

Reminéraliser nos os à tout âge de manière naturelle !!!Le livre de référence "Ostéoporose & Ostéopénie : Quand s'inquiéter et comment réagir"

Laisser un commentaire