Cellules-souches osseuses : les remplacer pour réparer le squelette !


Cellules-souches osseuses : les remplacer pour réparer le squelette !

Soigner l'ostéoporose grâce aux cellules souchesRésumé

Les cellules-souches sont à l’origine de tous nos organes, squelette compris, qu’elles reconstituent tout au long de notre vie. En remplaçant des cellules-souches défectueuses par des cellules-souches fonctionnelles, des médecins ont pu restaurer la structure des os. C’est un grand espoir pour les personnes qui ont ce type de problème. Néanmoins, il est important de continuer à apporter à son squelette tous les éléments dont il a besoin.

Nous connaissons déjà les cellules-souches.

Nous savons tous que ce sont des cellules différenciées chez l’adulte, qui sont à l’origine des lignées cellulaires d’un organe (je simplifie). Des cellules-mères pour d’autres cellules-filles, souvent plusieurs types de cellules-filles.

Elles sont très peu nombreuses, relativement, puisqu’elles ne représentent qu’une cellule sur 10.000 ou sur 100.000 au sein d’un organe.

En se divisant moins souvent que les cellules normales, elles se préservent pour l’avenir : elles évitent de multiplier les rares erreurs qui se produisent au moment de la division cellulaire (mitose).

Nous savons également qu’elles sont un immense espoir en matière médicale. En effet, en « reprogrammant » des cellules-souches et en les réinjectant dans des organes malades, dans quelques années, il sera possible de remettre les fonctions vitales en état. Et de rétablir le fonctionnement normal des organes concernés…

Il y a quelques années, c’était encore de la science fiction, mais des expériences sont en cours, dans des hôpitaux, pour tester les protocoles et étudier la meilleure façon de s’y prendre.

Transfert de cellules-souches dans les os

Un article récent (mars 2016) présentait un expérience réalisée sur des souris par les spécialistes de l’hôpital de Toronto, au Canada.

Ces spécialistes avaient déjà démontré, dans le passé, que l’ostéoporose pouvait être liée à des cellules-souches défectueuses au sein des os (cellules-souches mésenchymateuses, c’est-à-dire appartenant au tissu squelettique : os, cartilage, graisse…).

Dans la nouvelle expérience qui vient d’être publiée (mars 2016), les médecins ont démontré qu’il était possible de traiter les os ayant des cellules-souches défectueuses. A cet effet, ils ont transféré des cellules-souches osseuses saines provenant de souris en bonne santé sur des souris ayant des cellules-souches défectueuses.

Les souris malades avaient une structure osseuse très désorganisée, avant le traitement. Un retour à la normale a été observée après le traitement, au bout de 6 mois (le quart de l’espérance de vie d’une souris). Un des co-auteurs de l’étude, le Pr John Davies, a d’ailleurs déclaré : « Nous espérions une amélioration globale de la santé des os. Mais la grande surprise a été de trouver que l’architecture interne « corallienne » de la structure osseuse des animaux injectés, qui est gravement compromise dans l’ostéoporose, a été restaurée à la normale ».

Et pour prolonger cette étude, des patients âgés (humains), aux Etats-Unis, ont reçu récemment des injections de cellules-souches. Un suivi est en cours pour vérifier les signes biologiques d’une amélioration osseuse. En fonction des résultats, des essais plus importants pourraient être lancés au cours des cinq prochaines années.

Il est important de raison garder et de se rappeler que les causes de l’ostéoporose peuvent être multiples. Les défauts intrinsèques de fonctionnement des cellules-souches ne concernent pas tous les malades…

Prévenir avant de guérir

Si de tels traitements suscitent de très grands espoirs chez toutes les personnes susceptibles d’être concernées, ils ne sont pas encore près de rentrer dans la routine médicale. Il faudra encore quelques années. Et de toute façon, des cellules-souches en bon état ne pourront jamais correctement fonctionner si les apports de nutriments nécessaires sont déficients et si la stimulation physique est absente.

La prévention s’impose donc dès à présent en soignant ses apports de calcium, de magnésium, de vitamine D, de protéines, par une activité physique adaptée (pour stimuler le renforcement osseux), par la limitation du sel, par la mise en place d’un régime alimentaire anti-inflammatoire (méditerranéen par exemple)…

Prenez soin de vous !

Sources :

Systemic Mesenchymal Stromal Cell Transplantation Prevents Functional Bone Loss in a Mouse Model of Age-Related Osteoporosis, Jeffrey Kiernan, Sally Hu, Marc D. Grynpas, John E. Davies, William L. Stanford, Stem Cells Translational Medicine, Mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *