Pourquoi promouvoir la santé osseuse de vos enfants et descendants ?


Pourquoi promouvoir la santé osseuse de vos enfants et descendants ?

 

5 générations 2

Résumé

Nous transmettons à nos enfants des gênes et des habitudes qui peuvent fragiliser leurs os à long terme. En leur apprenant très tôt les comportements préventifs et protecteurs, nous les protégeons durablement, ainsi que nos petits enfants, arrière-petits enfants…

Un cadeau empoisonné…

La presque totalité des femmes souffre de faiblesse osseuse à 70 ans : nous l’avons déjà vu précédemment. Mais la déminéralisation est progressive et, le plus souvent, relativement lente : une majorité des femmes est déjà fragilisée 20 ou 30 ans avant, c’est-à-dire vers 40 ou 50 ans.

Nous savons également que les facteurs familiaux sont importants : si un de nos proches parents a souffert d’ostéoporose, nos risques sont élevés d’aboutir à une situation comparable.

Cette transmission entre génération est liée à plusieurs facteurs :

  • des causes génétiques,
  • des causes comportementales…

La génétique

Dans le corps humain, par exemple, il peut exister plusieurs formes de récepteurs de la vitamine D. Certains sont moins efficaces que d’autres. En fonction de ceux que nous ont transmis nos ancêtres, nous serons plus ou moins susceptibles de bien utiliser la vitamine D.

Mais nos gênes ont aussi une influence sur la structure de nos os, sur la qualité des cellules de nos os, sur la réparation de nos os, etc.

Le comportemental

Nos parents nous ont transmis des traditions et des habitudes familiales que nous avons conservées ou fait évoluer…

Certains de ces comportements peuvent avoir une incidence sur la solidité de nos os : notre alimentation, nos habitudes sportives, nos habitudes de sorties en plein air, notre rapport aux boissons alcoolisées et au tabac…

Protégeons nos enfants

Bref, si nous sommes nés dans une famille dont les récepteurs à la vitamine D sont moins efficaces ou dont les comportements sont peu protecteurs, nous sommes à risque d’ostéopénie, puis d’ostéoporose…

Et nos enfants également…

Car nous allons leur transmettre notre patrimoine génétique et nos habitudes, au moins en partie…

Par contre, il est établi, comme pour de nombreuses affections, que des comportements protecteurs pourront – le plus souvent – largement compenser des éléments génétiques et nous protéger durablement.

Malheureusement, nos enfants pensent que quand on est jeune, on est éternel…

Ils ne sont pas conscients de la puissance durable de protection et de bien-être qu’ils ont à leur disposition.

Des habitudes à transmettre

Si l’on est conscient de ses propres risques, de ses risques familiaux, des risques de ses enfants, il sera extrêmement favorable de leur transmettre les comportements protecteurs : de cette manière, cela deviendra une habitude pour eux, et non pas une contrainte qu’ils auront du mal à accepter, plus tard.

Des changements raisonnés impulsés par les parents (et les grands-parents) pourront avoir une influence considérable sur la qualité de leur vie : ils nous permettront d’être en grande forme et en bonne santé durablement. C’est d’autant plus important que les petites filles qui naissent aujourd’hui auront une espérance de vie supérieure à 100 ans… et qu’il est important qu’elles soient en forme le plus longtemps possible.

Il est donc important d’en parler, d’agir et de promouvoir activement pour protéger ceux qui nous sont chers…

Source

Génétique de l’ostéoporose, Cohen-Solal M., de Vernejoul M.-C.,

La Revue de médecine interne, 2004, vol. 25, SUP5 (74 p.) (47 ref.), pp. S526-S530

Genetics of osteoporosis, Eisman JA, Endocr Rev. 1999 Dec;20(6):788-804.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *