Blog Archives


Le crossfit : des sportifs orientés vers la grande forme !

 

 

Samedi dernier, nous discutions, une jeune femme et moi, de santé durable : « être en grande forme et en bonne santé jusqu’à 100 ans et plus ».

  • Et ce n’est pas qu’une boutade : la moitié des petites filles qui naissent aujourd’hui vivra jusqu’à 100 ans. Et j’ai bien l’intention d’être encore en forme à cet âge-là !
  • Moi aussi, c’est quelque chose qui m’intéresse de plus en plus ! Je fais de plus en plus attention à ce que je mange, et je fais beaucoup d’activités physiques.
  • Quoi donc ?
  • J’ai découvert récemment le « crossfit ».
  • J’en ai déjà entendu parler, et j’aimerais en savoir plus.
  • Il s’agit de pratiquer toutes sortes d’activités physiques, tout en faisant très attention à son alimentation, pour être en forme physique parfaite dans tous les compartiments de la vie.
  • C’est très varié, alors !
  • On pratique le fractionné pour la bonne santé cardiovasculaire, l’haltérophilie pour développer la puissance et la résistance musculaire, la gymnastique pour la souplesse et l’agilité et toutes sortes d’activités variées pour développer une très grande forme physique !
  • C’est une préparation totale !
  • Oui, et la variété des exercices et disciplines possibles en fait une activité passionnante.
  • Et il y a une dimension santé, dans cette pratique, si je ne me trompe…
  • Enfin, les pratiquants veillent particulièrement à équilibrer leur alimentation puisque c’est une condition majeure pour être en grande forme et bien fonctionner… Ils mettent l’accent sur les protéines et sur les fruits et légumes verts…

 

Et nous voilà partis à échanger sur les questions de minéraux, mes expériences menées sur le sel, les déficits courants de fer (que mon interlocutrice a déjà connus), les mérites des régimes alimentaires… D’ailleurs, j’apprends avec intérêt que la communauté des pratiquants du crossfit fait particulièrement attention aux nutriments essentiels et en particulier à s’assurer de leurs bons apports en oméga 3, vitamine D et minéraux !

 

Ils le font d’ailleurs souvent sous forme de suppléments alimentaires (d’ailleurs, c’est une pratique très courante aux Etats-Unis). Toutefois, une alimentation bien menée permet d’arriver sensiblement aux mêmes résultats…

 

Il leur manque simplement un moyen de se tester, de se mesurer soi-même pour vérifier que la métabolisation est correcte…

Sources:

Que sont les compléments alimentaires ?, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, Maisons-Alfort
Analyses et débats Longévité et vieillissement, défis et opportunités, Risques, N°86, Juin 2011, Fédération Française de l’Assurance, Paris.

 

 

 

 

Sous ma montagne de sel…


 Sous ma montagne de sel…

 

Résumé :

Moi qui ne sale jamais rien, je pensais être trop bas dans ma consommation de sodium. Que nenni ! La mer morte circule en moi : je me cristallise dans le sel ! Il va falloir réagir…

 

 

J’ai suivi, voici quelques semaines, un cours en ligne de l’Université McGill de Montréal sur la nutrition et ce cours m’a sensibilisé une fois de plus à la question du sel dans l’alimentation. Me demandant où j’en étais, j’ai décidé de faire un petit suivi régulier de ma consommation de sel en mesurant l’élimination sur 24 heures d’affilée. Je n’entre pas dans les détails…

 

Il faut savoir que je ne resale jamais rien : Je craignais donc d’être un peu bas, même si je mange certains plats préparés et du pain, de temps en temps…

J’ai commencé au mois de mars, en notant ce que je mangeais dans la journée, et en comparant mon élimination avec les recommandations officielles (il s’agit d’être entre 3,3 et 5 g de sel par jour car j’ai un peu plus de 50 ans).

 

Le 11 mars dernier (colin + brocolis), tout allait bien : 3,9 g de sel.

Le 20 mars 2014 (steak de soja + légumes de couscous), ça se gâte : 5,7 g de sel !

Le 1° avril 2014 (colin + garniture de légumes), un léger mieux, mais encore trop : 5,4 g !

Le 9 avril 2014 (colin + ratatouille en conserve), c’est la catastrophe : 7,2 g !!!

 

Date Menu midi dose/jour Remarque
11/03/14 Colin + brocolis 3,9 g Excellent !
20/03/14 Steak soja + légumes couscous 5,7 g AÏE !
01/04/14 Colin + garniture de légumes 5,4 g Encore trop !
09/04/14 Colin + ratatouille 7,2 g Catastrophe !

 

 

Et c’est d’autant plus la catastrophe, que j’ai vérifié le 10 avril les limites maximales recommandées par l’OMS qui ont été baissées en 2013 de 5,8 g à 5,0 g par jour pour les adultes !

4 fois sur 5,  j’étais mal !

 

Je regarde de manière plus précise les indications sur mes boites de conserves et je constate avec horreur, que si les steaks de soja contiennent moins de 2 g de sel (ce qui est déjà beaucoup), la boite 4/4 de ratatouille en contient 7 g et les légumes de couscous presque autant (mais je les rince à l’eau avant de les faire chauffer). Certes, je ne mange pas toute la boite de ratatouille en une seul jour, seulement la moitié, mais cela fait quand même 3,5 g de sel !!!

 

Et moi qui m’étonnais d’avoir régulièrement des céphalées ! Voilà une cause à éliminer…

Bref, la ratatouille va rejoindre la longue liste des produits interdits (chez moi en tout cas) !

Sources :

OMS. Directives sur l’apport en sodium chez l’adulte et chez l’enfant, 2012

Food for Thought, Université McGill – CHEM181x, Montréal, 2014