Soyez minces et musclés !


  1. Soyez minces et musclés !

 

Résumé

Un surpoids est un facteur de méforme à court terme et de dégradation de santé à long terme. Il est le plus souvent lié à une alimentation trop riche qu’il convient de réguler de manière qualitative et quantitative pour protéger ses muscles et son ossature. L’activité physique, insuffisante en elle-même, est une aide précieuse.

Les 10 suggestions pour une « grande forme & santé durable »

  1. Respirez de l’air pur !
  2. Bougez, faites de l’exercice physique tous les jours !
  3. Inspirez vous des Crétois pour vos repas et votre alimentation !
  4. Ayez le bon apport en vitamines et minéraux essentiels (oligoéléments) !
  5. Soyez minces et musclés !

  6. Soyez heureux et fiers de vous. Tous les jours !
  7. Soyez prudents sur la route et au soleil !
  8. Ayez des relations positives avec votre entourage !
  9. Prenez des mesures de prévention médicale !
  10. Soyez un éternel apprenant et faites travailler votre réflexion !

Cause de méforme et de maladies…

Un surpoids, sous forme de graisse corporelle, entraîne des inconvénients majeurs pour la forme et la santé.

Pour la forme, des études récentes ont notamment montré que les maux de tête (céphalées) et les migraines étaient plus intenses et plus fréquentes chez les personnes rondes que chez les minces… Ce qui également bien connu est l’essoufflement plus rapide en cas d’effort, et souvent une plus grande difficulté à supporter la chaleur…

A long terme, le surpoids use les articulations des genoux et des hanches (arthrose), entraîne de la tension artérielle (pour une même personne, la tension est à peu près proportionnelle au poids), une augmentation du mauvais cholestérol et des triglycérides, une fatigue cardiaque (en raison des efforts imposés), un risque accru de diabète et de maladie d’Alzheimer, un risque accru de cancers…

Des obstacles à surmonter

Bref, comme vous le saviez déjà, mieux vaut être mince (et heureux) que le contraire…

Il n’est pourtant pas toujours simple d’y parvenir pour différentes raisons. Avec l’âge, le métabolisme de base du corps ralentit progressivement et un appétit identique à 20 ans et à 50 ans entraînera des conséquences pondérales fort différentes. Ensuite, le fait de manger, l’absorption de nourriture est un acte gratifiant qui entraîne un certain bien-être que l’on peut être tenté de multiplier à court terme, en prenant l’habitude de se faire des petits plaisirs gourmands…

Une stratégie individuelle à mettre au point

Changer d’habitude relève alors d’une stratégie bien pensée. Il faut repérer les facteurs qui entraînent une envie, un besoin de manger et de manger trop, trouver un nouveau comportement de substitution qui sera gratifiant en lui-même pour bénéficier d’une récompense agréable… Certaines personnes trouvent des boissons sans calorie qui leur plaisent, voire de l’eau… D’autres utilisent des confiseries sans calories ou des fruits peu énergétiques… D’autres se mettent à pratiquer un sport de manière régulière qui leur permettra de maintenir plus facilement un bon moral à la fois par les effets euphorisants à court terme de l’activité physique (endorphines) mais également par l’effet positif sur leur musculature, voire la vie sociale qu’elle facilite…

Il sera aussi intéressant de réviser certaines habitudes d’alimentation pour consommer des plats moins nourrissants et qui donnent une forte impression de satiété.

Le plus souvent, les ajustements pourront être faits progressivement, par touche successive pour atteindre un nouvel équilibre satisfaisant, car la voie directe du régime amincissant est difficile et semée d’embûches, même si certaines personnes y sont particulièrement efficaces.

Source :

Surpoids et obésité : définition, causes et risques, L’Assurance Maladie (Améli.fr), Paris

Obésité et surpoids, Organisation Mondiale de la Santé, Genève

Dr Michael F. Roizen, « Real Age », chez Thorsons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *