Hiérarchisez vos priorités et rajeunissez vraiment !


Hiérarchisez vos priorités et rajeunissez vraiment !

Résumé :

Le livre « Real age » permet de calculer son âge biologique, l’âge de son corps, différent de l’âge chronologique (qui dépend de la naissance) : il est possible, en adoptant les comportements protecteurs et préventifs, de rajeunir considérablement et de gagner autour de 40% de son âge. Je m’y emploie activement…

Calculer son âge biologique

En 1999, est paru, en anglais, un ouvrage dénommé « Real age – Are you as young as you can be » du Dr. Michael F. Roizen. Ce livre permettait de calculer son âge biologique, qui peut être fort différent de son âge chronologique : plus cet âge biologique est élevé et plus nous sommes susceptibles d’être souvent et gravement malades. Et inversement : plus nous sommes jeunes et plus nous sommes protégés.

Se comparer pour rajeunir…

L’idée présidant à la rédaction du livre consiste à comparer, par calculs simples, le niveau de protection de notre santé (ou inversement notre niveau de risque sanitaire) par rapport à une population de référence (la population américaine de la fin du XX° siècle). Ce calcul permet de déterminer si nous sommes plus jeunes que nos contemporains de la population de référence et de combien d’années (si notre niveau de protection est meilleur que celui de la population de notre âge) ou si nous sommes plus âgés. Il s’agit d’un raisonnement en probabilité : Il convient toujours d’être vigilant avant de traverser les routes et de faire tous les dépistages sanitaires recommandés en fonction de nos antécédents et de nos risques propres. L’ensemble des calculs a été réalisé à partir des études épidémiologiques disponibles à l’époque qui ont été évaluées et tabulées.

L’intérêt majeur du concept et du livre est de nous permettre de hiérarchiser les différents comportements protecteurs que nous pouvons adopter. Nous pouvons ainsi commencer, si nous sommes intéressés, par faire ce qui aura le plus d’impact sur notre santé à long terme.

Les domaines de prévention et de protection

Ce livre comporte 300 pages : 20 pages de tableaux permettent d’effectuer les calculs et 280 pages donnent des explications et des conseils qualitatifs pour une meilleure mise en œuvre des mesures protectrices.

Les thèmes de comportements protecteurs (préventifs) traités sont les suivants : protéger ses artères, protéger son système immunitaire, éviter les risques environnementaux, régime alimentaire, exercice physique, habitudes quotidiennes, tension psychologique (stress), soins médicaux… Certaines recommandations sont très faciles à mettre en œuvre, d’autres beaucoup plus difficiles et peuvent requérir des stratégies complexes… Les questions des minéraux essentiels sont disséminées à travers les chapitres (santé cardiovasculaire, nutrition en particulier).

Protéger ses artères

Les principales recommandations sont de conserver une tension artérielle basse (115/76 mm Hg : très difficile, mais impact majeur : 15% de son âge), de se protéger de l’athérosclérose (très difficile), d’utiliser de l’aspirine à faible dose (facile : protection contre l’athérosclérose)…

Protéger son système immunitaire

Il s’agit de consommer des aliments protecteurs en particulier des fruits et légumes rouges et verts (tomates et thé, par exemple) qui apportent des molécules antioxydantes très protectrices (assez facile avec impact d’1% de l’âge), de la vitamine D en quantité suffisante en particulier en hiver (assez facile avec impact de 2% de l’âge), d’avoir une excellente hygiène bucco-dentaire (facile avec impact de presque 10% de l’âge).

Éviter les risques environnementaux

Il convient, bien évidemment, d’éviter le tabac (sous toutes les formes connues à l’époque : très difficile mais impact négatif de la fumée supérieur à 10% de son âge), d’être préventif vis-à-vis des multiples causes d’accidents domestiques et routiers possibles (vitesse sur la route : impact 4% de son âge, porter un casque en deux-roues…), d’éviter la pollution de l’air (assez difficile avec impact d’environ 1% de son âge), d’éviter les drogues et le sexe à risque (plus ou moins difficile avec impact de 5% de son âge),

Régime alimentaire : vitamines et minéraux

Le livre indique que des suppléments inadaptés peuvent entraîner une diminution de l’âge biologique de 2% à 7%, alors que les bonnes doses de vitamine C et E ont un impact de près de 10% sur l’âge biologique, que le calcium et la vitamine D ont un impact de 1,5%, comme d’ailleurs les acides foliques. La consommation de six à huit parts de fruits et légumes par jour est une pratique particulièrement recommandée par ce chapitre.

Régime alimentaire : suite

La première recommandation est d’avoir une alimentation riche en nutriments et pauvre en calories : céréales complètes, fruits et légumes. L’impact est de 7% de l’âge avec une difficulté modérée. Il convient également de limiter les graisses (moins de 60 g/jour) et particulièrement les graisses saturées et hydrogénées (trans) à moins de 20 g/jour, pour un impact total de 8% de son âge. Il convient également d’avoir un bon contrôle de son cholestérol (le bon et le mauvais), ce qui est modérément difficile (impact 5%). Enfin, le poids est également un point important, difficile, dont l’impact est de 9%.

Exercice physique

Marcher 20 mn par jour et faire de l’exercice physique correspondant à 3500 kilocalories par semaine a un impact de 5% de l’âge. Si l’exercice est suffisamment fort pour entraîner une transpiration, l’impact sur l’âge biologique est plus que doublé. La musculation et les étirements (3*10 mn/sem) apportent un complément de 3% de l’âge.

Habitudes quotidiennes

Ce chapitre nous recommande une bonne quantité de sommeil (impact 5%), de prendre régulièrement son petit déjeuner (impact 5%), de limiter la consommation d’alcool, d’avoir un chien à promener (impact 1,5%).

Gérer sa tension psychologique (stress)

Les événements difficiles à vivre (deuil d’un parent, déménagement dans une autre ville, difficultés financières, séparations, procès…) ont un impact majeur surtout s’ils se cumulent (30% de l’âge pour 3 événements la même année). Toutefois, ces événements peuvent être contrebalancés entièrement si l’on dispose d’un soutien social, de réseaux d’amis, d’une famille qui peut vous aider pendant les périodes tendues. La maîtrise de ses finances est aussi un élément majeur qui peut avoir un impact négatif de plus de 10% sur l’âge biologique. L’exercice intellectuel a, quant à lui, un impact positif de 3% de l’âge. La capacité à gérer les sources de tension et à traiter les problèmes anciens (divorce des parents par exemple) peut avoir un impact de 10 à 20%

Soins médicaux

S’occuper activement et personnellement de sa santé a un impact pouvant dépasser 10% de son âge. Le livre rappelle que nous héritons d’un certain patrimoine biologique (sur lequel nous ne pouvons pas grand-chose), mais qui est d’autant plus favorable que nos parents et nos grands-parents ont vécu longtemps. Les vaccinations sont un geste préventif important et en particulier la vaccination contre la grippe. Il est important de s’en tenir strictement aux prescriptions médicales en matière de médicaments et d’éviter la multi-thérapie et particulièrement l’auto-thérapie quand on prend des médicaments prescrits (impact 1 à 7%)… Enfin, une gestion raisonnée et bien informée de ses éventuelles maladies chroniques est un élément important de la diminution (ou de la moindre augmentation) de son âge biologique.

Conclusion

Il est évident que tous ces coefficients sont des approximations faites à l’époque de la publication du livre dans un contexte nord-américain. En outre, tous les rajeunissements, tous les gains en âge biologique ne se cumulent pas directement et ne sont pas additionnables. Au mieux, on peut les multiplier : ainsi 10 gains de 5% n’entraîneront pas une amélioration de 50%. Toutefois, il est possible de gagner 30%(c’est mon cas) et même nettement plus (c’est mon souhait) entre son âge biologique et son âge chronologique et ainsi de rajeunir considérablement par rapport à ses contemporains. A cet effet, il convient de cumuler de multiples gains en commençant par les plus importants (tension artérielle, tension psychologique, poids de corps, tabac, vigilance par rapport à sa propre santé…) et en collectionnant ensuite de très nombreux gains plus petits qui, à force, finissent par avoir un impact important.

 

 

Récapitulatif partiel

Thème Remarque Impact
Tension artérielle : 115/76 Très difficile 15,00%
Hygiène bucco-dentaire Facile 10,00%
Éviter le tabac Très variable 10,00%
Excès de vitesse Facile 4,00%
Pollution de l’air Difficile 1,00%
Éviter le sexe à risque Variable 5,00%
Suppléments alimentaires inadaptés Facile 2 à 7%
Vitamine C et E en dose adéquate Facile 10,00%
Céréales complètes, fruits et légumes Assez facile 7,00%
Limiter les graisses (saturées et trans particulièrement) Assez facile 8,00%
Contrôle du cholestérol Très variable 5,00%
Contrôle du poids Difficile 9,00%
20 mn/j d’exercice physique faible intensité Facile 5,00%
1 à 2h d’exercice intense par semaine Variable 9,00%
Musculation et étirements : 30 mn/sem Facile 3,00%
Environ 8h/jour de sommeil Très variable 5,00%
Petit déjeuner tous les jours Facile 5,00%
Avoir un chien Assez facile 1,50%
Événements perturbants Difficile -30% (si 3 événements)
Réseau social de soutien affectif Variable Compense les événements perturbants
Exercice intellectuel Facile 3,00%
Soutien psychologique Assez facile 10,00%
Être responsable personnellement de sa santé Facile (pour les lecteurs du blog) 10,00%
Limiter les médications Variable 1 à 7%

 

Source :

« Real Age », Dr Michael F. Roizen, chez Thorsons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *