Comment les cosmétiques détruisent nos vertèbres !


Comment les cosmétiques détruisent nos vertèbres !

Cosmétiques, maquillage, ostéoporoseRésumé

Les produits avec lesquels nous protégeons notre peau arrêtent les rayons solaires qui produisent la vitamine D. S’il est indispensable de protéger notre peau, il est est également important d’avoir suffisamment de vitamine D pour protéger notre squelette. Il convient alors de compléter nos besoins par des apports suffisants en vitamine D : c’est un pilier majeur de la protection contre l’ostéoporose et nous en manquons presque toutes et tous.

Les rayons UV endommagent notre peau

Notre peau est particulièrement sensible à certains rayonnements du soleil. Il suffit de comparer l’état du dos de nos mains et l’état de l’intérieur de nos bras, juste sous les aisselles. La peau des mains et beaucoup plus mince et beaucoup plus flétrie, souvent, que la peau près des bras.

Nos mains sont soumises, dès que nous sortons, au bombardement des rayons du soleil. Certains de ses rayons ont la capacité de faire vieillir rapidement et prématurément notre peau.

De ce fait, la peau du dos de nos mains devient fine, sèche, tachetée, rugueuse…

Comme nous voulons conserver une peau jeune, nous prenons les mesures adéquates pour nous protéger.

Notre peau a besoin de protection

Nous nous protégeons les mains, nous nous protégeons les bras, nous nous protégeons le visage.

Nous mettons des crèmes hydratantes et des écrans anti-UV…

Nous faisons attention à éviter de sortir pendant les heures où les rayons du soleil sont les plus brûlants.

Et quand cela est fait régulièrement et longtemps, la différence est extrêmement visible sur notre peau.

Il suffit de comparer les photos non retouchées de quelques personnes connues de 50 ou 60 ans pour constater les différences : c’est extraordinaire !

C’est un peu comme si l’on comparait une statue en marbre poli et une statue en pierre ponce…

Ce qui entraîne un déficit en vitamine D

Pour autant, en prenant grand soin de notre visage, nous faisons subir à notre squelette un déficit en vitamine D.

En effet, notre corps est (en partie) capable de fabriquer la vitamine D dont il a besoin.

A cet effet, il est nécessaire que le précurseur inactif de la vitamine D qui se trouve naturellement dans notre corps (une forme de cholestérol) soit transformé en vitamine D (cholécalciférol).

Cette transformation va se faire sous l’effet des rayons du soleil.

Tous les rayons du soleil ne sont pas efficaces pour effectuer cette transformation : seuls les rayons UVB permettent la réaction.

Or les rayons UVB atteignent difficilement la terre en Europe et en Amérique du Nord : seule une petite partie d’entre eux arrive à traverser toute l’atmosphère. Et cela se produit uniquement quand le soleil est très haut dans le ciel.

Dès que le soleil décline (en automne ou en hiver, ou en dehors des heures « chaudes » au printemps ou en été), les rayons UVB sont arrêtés par les couches d’air supplémentaires qu’ils ont à traverser : ils n’arrivent jusqu’à nous qu’en quantités beaucoup trop faibles pour permettre une production suffisante de vitamine D.

En outre, ces rayons UVB très fragiles sont arrêtés par la moindre vitre, le moindre vêtement un peu épais…

Ils sont également arrêtés par de nombreux composants des produits de maquillage et des crèmes solaires.

Autant dire que nous n’aurons jamais la bonne dose de vitamine D :

Protégeons efficacement notre peau et nos os !

Faut-il pour autant arrêter les soins et les protections pour bénéficier des bienfaits des rayons UVB ?

Si nous arrêtons les protections, les rayons UVB pourront atteindre notre peau au printemps et en été pendant les heures chaudes.

Pour autant, cela ne résoudra pas les problèmes de déficit en UVB en automne et en hiver.

En outre, en nous découvrant, nous allons laisser passer les rayons UVA, qui sont plus puissants que les rayons UVB et qui contribuent très fortement au vieillissement et aux dégâts sur notre peau…

A long terme, nous diminuerons un peu notre déficit en vitamine D une partie de l’année, mais nous ne réglerons pas le problème et nous aurons rapidement une peau en mauvais état..

La solution est alors de protéger notre peau contre les rayons UV (et donc les UVA, et également les UVB) et de faire en sorte d’avoir des apports suffisants de vitamine D sous d’autres formes.

On en trouve de petites quantités dans certains aliments, mais il est difficile d’avoir des apports alimentaires suffisants, qui présentent également des inconvénients de risques d’intoxications…

Il est alors nécessaire de mettre en place une supplémentation intelligente, qui peut se faire par exemple, avec l’aide de votre médecin…

Conclusion

En protégeant notre peau contre le dessèchement, contre les atteintes de l’environnement et du soleil, nous lui permettons de rester de longues années supplémentaires en bon état.

Et pour protéger la solidité de notre squelette, nous devons lui apporter les quantités de vitamine D dont il a besoin et dont la plupart d’entre nous sommes en déficit.

En veillant activement à :

nous pouvons protéger efficacement notre squelette contre l’ostéoporose et l’ostéopénie, et faire durablement de vieux os en grande forme !

Prenons soin de nous !

Sources :

N. Binkley, R. Novotny, D. Krueger, T. Kawahara, Y. G. Daida, G. Lensmeyer, B. W. Hollis, M. K. Drezner, Low Vitamin D Status despite Abundant Sun Exposure, The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, Volume 92, Issue 6, 1 Juin 2007, pages :2130-2135.

Webb AR, Kline L, Holick MF, « Influence of season and latitude on the cutaneous synthesis of vitamin D3: exposure to winter sunlight in Boston and Edmonton will not promote vitamin D3 synthesis in human skin. » J Clin Endocrinol Metab 1988;67(2):373-8

Les rayonnements ultraviolets, Ministère de la Santé, Paris, 30 octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *