Ayez des relations positives avec votre entourage !


  1. Ayez des relations positives avec votre entourage !

 

Résumé

Les études de santé publique ont montré l’importance du capital social (l’importance du fait d’être intégré dans un environnement social connu et apprécié) sur la forme et la santé des personnes âgées ou non. Les personnes insérées conservent des capacités physiques beaucoup plus importantes que les personnes isolées.

 

  1. Respirez de l’air pur !
  2. Bougez, faites de l’exercice physique tous les jours !
  3. Inspirez vous des Crétois pour vos repas et votre alimentation !
  4. Ayez le bon apport en vitamines et minéraux essentiels (oligoéléments) !
  5. Soyez minces et musclés !
  6. Soyez heureux et fiers de vous. Tous les jours !
  7. Soyez prudents sur la route et au soleil !
  8. Ayez des relations positives avec votre entourage !

  9. Prenez des mesures de prévention médicale !
  10. Soyez un éternel apprenant et faites travailler votre réflexion !

 

Malade de solitude

On a pu mettre en évidence une forme et une santé beaucoup plus fragiles chez les personnes isolées que chez celles qui sont correctement insérées sans leur environnement. Les explications sont multiples, et notamment qu’une personne isolée ne recevra moins d’aide si elle en a besoin, qu’elle sera moins soutenue moralement dans les épreuves, qu’elle sera moins bien informée que les autres personnes…

Solitude et isolement ne sont pas la même chose et n’ont pas les mêmes conséquences… La solitude choisie entraînera des conséquences beaucoup moins négatives que l’isolement subi…

 

La qualité plus que la quantité

S’il est vrai que plus le soutien social est élevé, meilleur est l’état de santé, il n’est nul besoin d’être un stakhanoviste des relations sociales pour bénéficier d’un haut niveau de bénéfices. En fait, au-delà d’un certain seuil, le bénéfice des relations sur la santé croit lentement et il n’y a pas forcément de très grandes différences entre le fait de rencontrer les mêmes amis une fois par semaine ou de les rencontrer deux fois dans la même semaine…

Ainsi, des études déjà anciennes ont montré que l’optimum consistait à rencontrer (avec plaisir et pour le plaisir) au moins trois groupes sociaux deux fois par mois environ.

Les relations peuvent et doivent rester un plaisir et non devenir une contrainte que l’on s’impose…

Source :

Dr Michael F. Roizen, « Real Age », chez Thorsons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *