Monthly Archives: novembre 2017


Pourquoi les médecins ne font pas de prévention de l’ostéoporose

Résumé

Les patients sont peu conscients des possibilités de prévention de l’ostéoporose et se sentent peu concernés. Ils attendent de l’information de leurs généralistes. Ceux-ci estiment manquer d’information et d’orientations sur le sujet et n’ont pas vraiment le temps d’aborder la question. Ensemble, avançons sur la question !

Prévention ostéoporose homnes.com

Une chercheuse spécialiste de l’os

Le Dr Blandine MERLE travaille à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM).

Elle travaille depuis plus de 20 ans sur la santé des os et a publié de nombreux articles sur la question.

Elle s’est notamment intéressée à l’ostéocalcine (une protéine de l’os), aux récepteurs de glutamate (un acide aminé), au collagène (une autre protéine de l’os)…

Plus récemment, elle s’est intéressée à la prévention de l’ostéoporose chez les Françaises et les Français.

Et elle était allé présenter les résultats de son étude lors d’un congrès annuel de la Société Américaine pour la Recherche sur l’Os et les Minéraux qui s’est tenu début octobre 2015 à Seattle au nord-ouest des Etats-Unis.

Une enquête approfondie

Pour savoir quelle est la situation de la prévention en matière d’ostéoporose en France, elle a organisé des petits groupes d’études. Ils comprenaient 45 femmes de 50 à 85 ans, 57 hommes de 60 à 85 ans. Certains d’entre eux avaient des antécédents familiaux d’ostéoporose. D’autres avaient été diagnostiqués comme touchés par la maladie. D’autres enfin semblaient peu menacés.

En outre, elle a également interrogé 16 médecins généralistes.

Des enseignements passionnants

Le Dr MERLE a ainsi découvert que beaucoup de patients ne se sentent pas concernés parce que l’ostéoporose est une maladie silencieuse.

Pire même, l’ostéoporose n’est pas considérée comme une maladie par les patients : ils pensent simplement que cela fait partie du processus normal de vieillissement.

Aussi bien les hommes que les femmes, s’ils ont subi une fracture, ils considèrent que c’était lié à un accident et non à la fragilité due à l’ostéoporose.

Quand il s’agit de traitement, seules les femmes mentionnent la possibilité d’utiliser des médicaments. Toutefois, elles sont très suspicieuses vis-à-vis de ces traitements, et mentionnent immédiatement les effets secondaires envisageables.

D’ailleurs les hommes considèrent que c’est une maladie de femmes, une maladie qui ne les concerne pas.

Les difficultés des médecins généralistes

Les patients, hommes et femmes, estiment que leur meilleur interlocuteur sur la question de l’ostéoporose et de la prévention est leur médecin généraliste.

Et les médecins généralistes estiment que l’ostéoporose est associée avec les fractures de fragilité, les femmes, la ménopause et la vieillesse. Pour eux aussi, les hommes sont rarement concernés.

En fait, les médecins estiment avoir besoin d’une meilleure information sur l’ostéoporose ainsi qu’une meilleure compréhension des recommandations en matière de prévention et de traitements.

Une « épidémie » galopante !

Au final, il apparaît que les femmes attendent que leur médecin leur parlent de l’ostéoporose et de la prévention, que les hommes se sentent protégés et que les médecins voudraient des orientations plus claires.

Mais nos médecins généralistes n’ont pas vraiment le temps de s’en occuper, car les patients ont des questions plus urgentes à traiter.

Ainsi, personne n’est vraiment conscient des bénéfices et/ou des moyens de la prévention. Il en résulte la multiplication des cas d’ostéoporose qui a déjà commencé et qui ne va faire que s’aggraver avec l’avancée en âge des populations occidentales.

Homnes.com

C’est pour cela que nos articles existent : pour que, ensemble, nous nous protégions de ce fléau qui n’a aucune raison de prospérer, ni d’exister !

Nous le savons.

Faisons le savoir !

Sources :

Merle B. Abstract SA0271: Osteoporosis Prevention: Where are the barriers to improvement in patients and doctors? Presented at: American Society for Bone and Mineral Research (ASBMR) 2015 Annual Meeting; Oct. 9-12, 2015; Seattle

The multiple facets of periostin in bone metabolism.

Merle B, Garnero P.

Osteoporos Int. 2012 Apr;23(4):1199-212. doi: 10.1007/s00198-011-1892-7

Non-enzymatic glycation of bone collagen modifies osteoclastic activity and differentiation.

Valcourt U, Merle B, Gineyts E, Viguet-Carrin S, Delmas PD, Garnero P.

J Biol Chem. 2007 Feb 23;282(8):5691-703.

Molecular identification of NMDA glutamate receptors expressed in bone cells.

Itzstein C1, Cheynel H, Burt-Pichat B, Merle B, Espinosa L, Delmas PD, Chenu C.

J Cell Biochem. 2001 Apr 2-27;82(1):134-44.

Normal carboxylation of circulating osteocalcin (bone Gla-protein) in Paget’s disease of bone.

Merle B1, Delmas PD.

Bone Miner. 1990 Nov;11(2):237-45.