Monthly Archives: juillet 2016


Pourquoi l’ostéoporose fait vraiment souffrir les femmes

400.000 fractures de fragilité par anRésumé

Nous connaissons mal les conséquences réelles de l’ostéoporose et nous les sous-estimons. En fait, après 50 ans, plus d’une femme sur deux aura une fracture de fragilité, soit près de 400.000 fractures par an (hommes et femmes), des mois de convalescence, des douleurs à long terme, des années de qualité de vie perdue, des milliers de décès… L’incidence des fractures de fragilité chez les femmes est très supérieure aux hospitalisations annuelles pour maladies cardiovasculaires… Il est pourtant possible de prévenir l’ostéoporose. Il est important de commencer dès aujourd’hui.

Les conséquences de l’ostéoporose

Une étude réalisée au niveau européen a chiffré les conséquences de l’ostéoporose sur la population européenne en général, et sur la population française en particulier.

Les chiffres mentionnés sont terribles, glaçants. Ils montrent le poids, le fardeau que représente l’ostéoporose sur le bien-être des hommes et surtout des femmes de nos pays. Ils mettent clairement en avant les fractures qui se produisent, les douleurs qui en résultent, la perte de qualité de vie pour la plupart des personnes concernées, les décès prématurés des malades…

On sait pourtant que cette maladie est parfaitement évitable et qu’il est possible de la prévenir pour de nombreuses années pourvu que l’on s’y prenne à temps, c’est-à-dire dès aujourd’hui.

Revenons sur les chiffres

Nous avons déjà vu, depuis des mois, que 94% des femmes de plus de 70 ans ont des os fragiles (ostéoporose, ostéopénie) dans les grandes villes françaises.

L’article européen donne des chiffres plus détaillés sur l’ostéoporose.

Il y avait ainsi 3.475.000 personnes atteintes d’ostéoporose en France en 2010, dont 2.785.000 femmes et 690.000 hommes.

Age (années) Femmes Hommes Total

50–54

134.757

50.850

185.607

55–59

199.968

69.020

268.988

60–64

284.141

109.330

393.471

65–69

271.286

91.538

362.824

70–74

361.305

84.474

445.779

75–79

481.125

95.996

577.121

80 et plus

1.051.616

189.904

1.241.520

50 et plus

2.784.198

691.112

3.475.310

On voit que, si l’épidémie est déjà fort grave chez les hommes, elle est encore beaucoup plus grave chez les femmes.

D’ailleurs l’INSERM indique que « autour de l’âge de 65 ans, on estime que 39% des femmes souffrent d’ostéoporose. Chez celles âgées de 80 ans et plus, cette proportion monte à 70% ».

Si les conséquences étaient minimes, il n’y aurait pas lieu de s’en inquiéter. Mais les conséquences sont, en fait, gravissimes, puisque cette faiblesse de l’ossature va aboutir à des fractures de plus en plus nombreuses avec l’avancée en âge.

On recense ainsi, tous les ans, 74 000 fractures de la hanche (les fractures du col du fémur), au moins 56 000 fractures douloureuses des vertèbres (anciennement appelées tassements vertébraux), 56 000 fractures du poignet et 191 000 fractures affectant d’autres os (bassin, côtes, humérus, tibia, fibula, clavicule, scapula, sternum…).

Ceci représente donc 377.000 fractures par an en France, actuellement.

Là encore si les hommes sont touchés (environ 120.000 fractures par an), les femmes payent un tribu particulièrement lourd : 256.000 fractures par an.

Âge (années)

Hanche

Vertèbre

Poignet

Autres

Total fractures

Femmes

50-74 ans

7791

12194

23416

30422

73823

75 et plus

47143

23875

23716

87530

182264

Total

54935

36069

47131

117952

256087

Hommes

50-74 ans

5265

9493

6186

35642

56586

75 et plus

13430

10063

2783

37825

64101

Total

18695

19556

8969

73467

120687

Total (Femmes et Hommes)

50-74 ans

13057

21687

29602

66063

130409

75 et plus

60573

33938

26498

125355

246365

Total

73630

55625

56100

191418

376774

Si ces résultats ne sont pas assez terribles comme cela, il convient de constater qu’ils signifient qu’une femme sur deux de 50 ans ou plus aura une fracture de fragilité au cours de sa vie. Une très grande partie de ces fractures se produiront après 75 ans, à un âge où les réparations se font moins bien, où les séquelles sont lourdes et la récupération plus difficile.

Les conséquences sont alors des immobilisations prolongées, des douleurs longues et souvent des décès prématurés…

Comparaison de l’incidence avec d’autres maladies

Si l’on compare ces chiffres des fractures avec ceux d’autres maladies graves, on s’aperçoit que :

  • le nombre annuel de fractures chez les personnes (hommes et femmes) de plus de 50 ans est très supérieur à l’ensemble des hospitalisations annuelles en France pour maladies cardiovasculaires (240.000 hommes ou femmes en 2013),
  • le nombre annuel de fractures chez les femmes de plus de 50 ans est plus du double des hospitalisations annuelles de femmes en France pour maladies cardiovasculaires (116.000 femmes en 2013),
  • le nombre annuel de fractures chez les personnes (hommes et femmes) de plus de 50 ans est supérieur au nombre de personnes touchées par de nouveaux cancers (355.000 hommes ou femmes en 2012),
  • le nombre annuel de fractures chez les femmes de plus de 50 ans est très supérieur au nombre total annuel de femmes touchées par de nouveaux cancers (155.000 femmes en 2012),
  • le nombre annuel de fractures chez les femmes de plus de 50 ans est comparable au nombre annuel des femmes hospitalisées pour maladies cardiovasculaires ou touchées par de nouveaux cancers…

Perte de qualité de vie

Devant ces chiffres terribles, on pourra objecter que les maladies ne sont pas du tout du même type et que les conséquences peuvent être très différentes.

Il convient de préciser à ce stade que les chiffres cités sont ceux des personnes malades et nullement ceux des personnes décédées : on a voulu comparer des incidences et vérifier le poids sous-estimé de l’ostéoporose sur la santé des femmes, particulièrement.

Il convient également de préciser que l’ostéoporose peut également être une maladie mortelle ou terriblement invalidante. En effet, les fractures de la hanche ont fréquemment des pronostics très mauvais chez les personnes les plus âgées. On précisera en particulier, qu’en France, les fractures entraînent plus de 4.000 décès par an (décès causés par les fractures) dans l’année qui suit la fracture.

Enfin, on indiquera que le nombre d’années de vie de qualité perdues en raison des fractures est estimé en France à 139.400 années dont 97.100 années pour les femmes, soit des durées moyennes de cinq mois d’effondrement de la qualité de vie par fracture.

Conclusion

Le fardeau que représentent les conséquences de l’ostéoporose en terme de fractures, de souffrances, d’années de vie de qualité de vie perdues, de décès est très largement sous-estimé dans l’esprit de nos concitoyens.

Ainsi, le nombre annuel de fractures chez les femmes de plus de 50 ans est très supérieur aux hospitalisations cardiovasculaires de femmes tous les ans et très supérieur aux nombres de nouveaux cancers se produisant tous les ans.

Rien d’étonnant puisque 94% des femmes françaises de plus de 70 ans ont des os fragiles (ostéoporose ou ostéopénie)…

Or, nous savons que ces maladies des os peuvent être prévenues et évitées, dans la plupart des cas, grâce à une prévention adaptée.

Il est temps que nous prenions soin de nous. Dès aujourd’hui.

Vous trouverez les meilleurs conseils de prévention disponibles sur ce blog.

Si vos os sont en bon état, ces conseils vous permettront de les maintenir.

Si vos os sont fragiles, ces conseils vous permettront de leur redonner un coup de jeune.

Prenez soin de vous.

Portez-vous bien !

Sources :

Ostéoporose, Dossier réalisé en collaboration avec le Pr Francis Berenbaum et le Dr Mickael Rousière (Service de rhumatologie et unité Inserm 938 /UPMC, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP), INSERM, avril 2016

A. Svedbom, E. Hernlund, M. Ivergård, J. Compston, C. Cooper, J. Stenmark, E. V. McCloskey, B. Jönsson, J. A. Kanis,corresponding author and the EU review panel of the IOF, Osteoporosis in the European Union: a compendium of country-specific reports, Arch Osteoporos. 2013; 8(1-2): 137.

Evolution de l’incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012, Institut National de Veille Sanitaire, Institut National du Cancer, Communiqué de presse, 11 juillet 2013

Les maladies cérébro-vasculaires, Institut National de Veille Sanitaire, 08/03/2016

Desmond Curran, Milka Maravic, Philippe Kiefer, Valérie Tochon, Patrice Fardellone, Épidémiologie des fractures liées à l’ostéoporose en France : revue de la littérature, Revue du Rhumatisme, Volume 77, Issue 6, Pages 579-585